AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Par ici pour les recherches de lien
Merci de privilégier les stoatbloats, les ramhorns, les et les owlkinsI love you
Le point météo : Du 17/11 au 24/11 il pleut il pleut bergère ♪ la température reste cependant enviable

Partagez | 
 

 
Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ridenti Luca
A godness, me ? Yes, that's right !
avatar
A godness, me ? Yes, that's right !
Parchemins : 160
Jukebox : Awesome Mix Vol.1

MessageSujet: Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova   Sam 18 Oct - 7:41





Elle fait face à cette imposante cabane abandonnée, observant, immobile la vieille bâtisse délabrée. Elle est vêtue d'une doudoune moldu de couleur noire avec col à fourrure, d'une chemise beige bouffante et d'une mini-jupe noire. Pour la première fois depuis longtemps, sa longue chevelure d'or est relâchée alors qu'elle se trouve en dehors de sa chambre commune. Une chose qui n'arrive que si cette dernière est dépressive ou contrariée. Les mains dans les poches de sa doudoune en question, elle mâche encore une création moldu qu'elle appelle Holliwood chewing-gum. Les boucles d'oreilles dorées, grandes et circulaires, sont légèrement soulevées par le souffle d'un vent lointain. La sorcière trembla légèrement, elle a délibérément hormis de mettre un collant et s'est tout aussi légèrement qu'elle le regrette. Bien qu'il ne s'agisse que d'un fin tissu, ce simple fin tissu fait parfois toute la différence. Le regard bleuté de la sorcière à la chevelure claire, semble noir au fond, donnant à quiconque croiserait ses yeux à ce moment précis, un sentiment de menace. Elle avance avec ses talons aux pieds à l'intérieur de la cabane abandonnée, sur ces planches ébréchées. Elle marche entre ces bouteilles d'alcools et autres cochonneries, ses yeux inspectant chaque recoin de la vieille bâtisse. « Il doit bien être quelque part ici ? » Annonce-t-elle, s'interrogeant elle-même comme si cela aiderait à stimuler sa matière à réflexion. Elle cherche pendant une bonne dizaine de minute, puis une vingtaine et ainsi de suite. Bientôt des heures se sont écoulées, elle aurait déjà dû rejoindre son Campus depuis un moment, le couvre-feu avait déjà dû sonner. Entre les bouteilles, elle cherche encore et encore, n'hésitant pas une seconde à plonger ses mains dans la crasse et salir en passant, son visage et ses fringues. La colère qui l'avait envahie plutôt, avait largement laissé place au chagrin.

C'est les larmes aux yeux qu'elle se retourne en sursaut, ayant entendu le bruit des bouteilles rouler sur le sol et se cogner l'un à l'autre. Signalant peut-être, au passage, la présence d'une autre personne. La sorcière se relève immédiatement, voire hâtivement au point d'en perdre son équilibre. Et par ironie, à ce moment-là une feuille de papier tachée par la moisissure, se trouver sous son pied droit qui glisse dessus. Ce petit incident entraîne à la suite un bien plus périlleux, en effet... La jeune femme bascule en arrière et juste derrière elle, se trouve une fenêtre donnant dans le vide. La jeune femme ne réalise pas encore ce qui lui arrive, malgré qu'elle ait traversé une fenêtre, la brisant sous sa masse. ** hein ? ** Fut la seule pensée qui traversa son esprit... Je vous rassure, il n'y a pas de mort à déplorer, bien que certainement quelques fractures et entailles à prendre en compte. La sorcière perdit connaissance dans sa chute, les heures continuent de s'écouler. A-t-on signalé son absence ou oublié son existence ? Là est la question...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova O'Callaghan
i'm gonna die surrounded by the biggest idiots in the galaxy.
avatar
i'm gonna die surrounded by the biggest idiots in the galaxy.
Parchemins : 560
Jukebox : water prayer rasta mix (matt the alien remix)don't stop me now (queen, foxes cover)trapped by a thing called love (denise lasalle)escape, the piña colada song (rupert holmes)merry-go-round of life (howl's moving castle)ain't no moutain high enough (marvin gaye & tammi terrell)i'm not in love (10cc)strangers in the night (frank sinatra)jostle (breton)parachute (ingrid michaelson)beginning of the end (murray gold)song for four//home (murray gold).

MessageSujet: Re: Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova   Dim 19 Oct - 19:02

through crimson stars and silent stars and

tumbling nebulas like oceans set on fire.
nova & ridenti.


je rangeais les vases cuits dans l'étagère. les élèves de première année avaient rapidement déguerpi au son de la cloche, se ruant vers la sortie pour prendre leur pause. je soupire, préparant le matériel pour la classe suivante. il fait beaucoup trop chaud dans cette salle, j'hésite à ouvrir un ou eux boutons de ma chemise, mais après on allait encore penser que j'aguichais mes élèves avec mes tenues courtes. totalement faux, si être féminine s'apparente à de la séduction, je ne sais pas trop où va le monde. je m'assois à ma table et me masse les tempes, merlin que la vie peut être dure. ma montre m'indique qu'il me reste encore une heure de cours avant de terminer, enfin. les premiers élèves s'accumulent derrière la porte, allez nova, encore un peu de poterie avec les plus turbulents. « bien, installez-vous en silence s'il vous plait, vous irez un par un chercher vos assiettes par la suite. » j'agite ma baguette et fait apparaitre de l'eau dans mon petit bol, je trempe mes mains et commence à modeler l'argile, jetant des coups d'œil aux élèves pour être sûre qu'ils ne se bousculent pas. « ne vous précipitez pas ! je vous colle vos royaux derrières à vos chaises si le moindre objet se brise. » les conversations vont bon train, je passe entre les tables donner des conseils, reprendre certains d'entre. « professeur, où sont les.. les trucs qui coupent ? » « mirettes, troisième étage de l'armoire, je vais les chercher, qui d'autre en a besoin ? » parfois je me dis que je devrais leur faire une épreuve sur les outils à utiliser, ils ne peuvent pas continuer à dire "trucs" et "choses". m'enfin, ça risque de râler beaucoup si je le fais.

le cours est terminé depuis une bonne demie heure maintenant, je range mon tablier et prends mon sac avant de sortir. je marche lentement dans l'aile, essayant de me frayer un chemin parmi les étudiants beaucoup trop dynamiques. je vois une fiole violette voler au-dessus de ma tête pour s'écraser contre un mur déjà multicolore. je m'écris en souriant. « IL AURAIT FALLU VISER PLUS A GAUCHE, LES COULEURS NE VONT PAS ENSEMBLE LÀ ! » certes, étant professeur je devrais les engueuler plus que les encourager. mais il n'y a pas si longtemps j'étais comme eux, essayant de nouvelles potions, courant dans tous les sens pour expliquer à qui voulait l'entendre les effets bénéfiques d'une nouvelle magie expérimentale. la belle époque, les folies entre les études, le bon temps. je regarde à nouveau ma montre, il commence à se faire gentiment tard, je décide d'aller vers la salle des professeurs, passer un peu de temps avec mes collègues avant le repas. j'arrive à peine à sortir de l'aile qu'on m'interpelle de loin. « bonne journée ? » je soupire, me retourne et l'attends. « ça peut aller, un peu marre de la poterie quand même. et vous ? » il range des documents dans son dossier en marchant, je dois accélérer le pas pour être à sa hauteur. « arrêteras-tu un jour de me vouvoyez, ma chère et tendre ? » je dégage mon bras de sa main, je ne sais pas pourquoi le moindre contact non planifié me fais trésaille. j'essaye de marcher plus vite que lui, peut-être que j'arriverais à le semer lui et ses jambes de trois mètres. « as-tu vu ta sœur ? » ridenti ? non, je ne lui ai pas parlé depuis.. depuis très longtemps. « non, pourquoi donc ? » il me tend des papiers, des devoirs. « on ne l'a pas vu aujourd'hui. je dois, bien malheureusement, te laisser. à ce soir mon ange. » son quoi ? son, quoi ? le concierge passe à côté, je vois.

[..]

j'ai demandé à presque tous les élèves de zoologie s'ils ne l'avaient pas vu. je suis allée chez les slotheye, mais toujours rien. je ne sais plus où donner de la tête. je devrais aller voir max, il connait notre sœur mieux que moi, mais je n'ai pas envie de l'inquiéter si ce n'est rien. je le connais, si elle sait qu'elle est nulle part il va retourner l'université entière. j'ai un très mauvais pressentiment, quelque chose d’indescriptible dans la poitrine. puisqu'il n'y a rien dans le campus, peut-être est-elle à muzzleboar. à bout de souffle après avoir couru partout, je décide donc de transplaner et de la chercher là-bas.

muzzleboar n'est pas si grand, mais il y a beaucoup d'endroits où elle a pu se cacher. je commence par la cabane hantée, l'endroit le plus proche. je ne sais pas si elle peut être là, l'endroit n'est pas accueillant et j'ai très envie de rebrousser chemin. « RIDENTI ? » j'avance, mes talons s'enfonçant dans le sable. « RIDENTI TU ES LÀ ? » le son des vagues et le vent qui siffle ne me disent rien de bon.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ridenti Luca
A godness, me ? Yes, that's right !
avatar
A godness, me ? Yes, that's right !
Parchemins : 160
Jukebox : Awesome Mix Vol.1

MessageSujet: Re: Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova   Lun 20 Oct - 5:26





Le son des vagues, calmes et harmonieuse, ont cet étrange effet d'apaisement sur mon esprit. Un son qui parvient à mes oreilles à l'approche de mon réveil, à tel point qu'il me donne cette impression des vagues effleurant ma peau. J'ouvre les yeux sur une vision flou, encore un peu sonné par la chute précédente. À peine quelques secondes passent, avant que la douleur me rattrape, m'arrachant quelques cris dans le silence de cette nuit, nuageux. Mon avant jambe gauche semble avoir pris un malheureux coup, je crains qu'il s'agisse d'une fracture. Et voilà, je regrette de ne pas avoir choisi la filière médicomage, ça m'aurait peut-être été utile de connaître quelque sortilège où potion pour ressouder les os. Je bouge légèrement, cette fois c'est une légère douleur dans le dos qui m'élance. Cela est aussi, probablement, dû à ma chute. Malgré tout, j'attrape un bout de bois emporter par la marée, assez costaux pour que je puisse m'appuyer dessus et me lever. La première idée qui me traversa l'esprit est de tenter un transplanage jusqu'à l'université, mais mon instinct me déconseilla de faire une chose pareille dans mon état actuel. Si je manque de détermination, je risque d'y laisser des membres. Je n'ai pas vraiment la force de marche, à peine pour rester debout. Je retourne à l'intérieur de la cabane et m'assis dans un coin où il y a le moins de déchet. Depuis l'intérieur, j'aperçois cette lune décroissante qui poursuit son périple dans le ciel jusqu'à l'aube. Elle est magnifique, aussi magnifique et admirable que peut l'être ma soeur. Nova rend papa et maman tellement fière, c'est une sorcière tellement talentueuse. C'est une étoile qui brille chaque jour plus forte, tellement forte qu'une luciole telle que moi, ne pourra jamais atteindre sa clarté. On vit dans deux mondes différents, moi et elle. Même si je suis venue ici pour avoir la chance d'être avec elle, je me rends compte qu'au final, je ne suis qu'une gêne pour elle.    

C'est une évidence que j'ai toujours su, c'est pour cela qu'elle n'a jamais voulu passer du temps avec moi quand je n'avais même pas encore l'âge de tenir une baguette... C'est pour cela qu'elle m'évitait et qu'elle m'évite encore aujourd'hui. Et voilà, il faut que je passe une année ici et que je me casse une jambe, pour que je me mette à dire des conneries de ce genre. Je commence à me faire pitié, je suis absurde en ce moment. Oui. Je vais dire que c'est à cause de ma blessure à la jambe, la faim, le froid et la solitude qui me démoralise à ce point. Je ferme les yeux un moment, histoire de trouver le sommeil. Dormir me fera sans doute du bien, que sais-je... Malgré que je sois à peine sorti de l'inconscience, je me sens tellement épuiser. Mes paupières se font plus lourde que jamais, j'ouvre tout de même les yeux sur un miroir juste en face de moi. Un miroir recouvert de la tête au pied de moisissure. J'y remarque malgré tout mon reflet... Par Gandalf, je suis hideuse. J'ai apparemment des entailles au niveau des joues, j'ai dû me les faire en traversant la vitre. Je me demande si j'arriverai à plaire à un garçon dans mon état actuel, serais-je belle à leur yeux ? Mes yeux se referment pendant un moment, c'est une voix qui me ramène de nouveau à la réalité, moi qui étais déjà aux portes du monde des rêves. À nouveau, cette voix prononce mon nom, je ne suis pas sûre de deviner à qui elle appartient, mais je suis certaine qu'elle m'est familière. « Ic... i... » Dis-je, d'une voix cassée. Je fais roquer ma gorge avant de me répéter. « ICI ! Je suis là ! » M'écriais-je, ces simples mots sont un fardeau, tellement fatiguant à les prononcer. Vais-je pouvoir rentrer ? Je n'ai jamais autant désirée retrouver mon lit que maintenant. Meredith, Rheia et Tove, doivent s'inquiéter. Je leur dirai que j'ai encore fait des siennes, je suis comme ça, après tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova O'Callaghan
i'm gonna die surrounded by the biggest idiots in the galaxy.
avatar
i'm gonna die surrounded by the biggest idiots in the galaxy.
Parchemins : 560
Jukebox : water prayer rasta mix (matt the alien remix)don't stop me now (queen, foxes cover)trapped by a thing called love (denise lasalle)escape, the piña colada song (rupert holmes)merry-go-round of life (howl's moving castle)ain't no moutain high enough (marvin gaye & tammi terrell)i'm not in love (10cc)strangers in the night (frank sinatra)jostle (breton)parachute (ingrid michaelson)beginning of the end (murray gold)song for four//home (murray gold).

MessageSujet: Re: Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova   Mar 28 Oct - 20:21

through crimson stars and silent stars and

tumbling nebulas like oceans set on fire.
nova & ridenti.


je ne sais même pas pourquoi je vais la chercher là, pourquoi y serait-elle ? d'après ce que je sais d'elle, ma sœur n'est pas le genre de personne à se mettre dans le pétrin. c'est une élève studieuse et très intéressée me disent mes collègues de zoologie. nos parents me disaient souvent qu'elle ramenait de bonnes notes, elle a passé ses buses avec moins de brio que toi, mais elle les a. à l'époque ces mots ne m'avaient qu'effleurée, trop préoccupée par mon avenir, imbu de moi-même. je n'avais aucune idée de ce qu'elle avait pu traverser, je ne savais pas qu'elle avait renoncé à ses rêves pour suivre le chemin imposé. il a fallu que notre frère m'en parle entre quatre yeux, qu'il me confronte à la réalité. je n'ai jamais été là pour notre sœur, je l'ai toujours fui. et même si ça partait d'une très bonne intention, les résultats furent des plus inattendus. ma sœur est une étrangère et elle le sera sans doute toujours, mais ça ne m'empêche pas de garder un œil sur elle maintenant que nous fréquentons la même école. un miracle qui ne se serait jamais produit si je n'avais pas décidé de faire professeur. ce n'était pas pour elle que j'avais décidé cela, disons qu'elle venait comme complément. et maintenant elle avait disparu, personne ne l'avait vu, personne ne savait rien. il avait fallu que ce soit mon cher et tendre époux à deux sous qui m'avertisse en plus de ça. si seulement je n'avais pas cherché à l'éviter durant toutes ces années, ou si je m'étais renseigné un minimum sur elle, j'aurais su où chercher au lieu de perdre autant de temps à courir dans les couloirs de l'université. mais j'étais maintenant à muzzleboar.

je m'approche de plus en plus de cette vieille cabane, me frottant les bras pour me réchauffer. il ne fait pas froid, vous avez vu où nous nous trouvons ? mais il n'empêche que cette brise marine a le don de glacer les entrailles de tout le monde. je crie plusieurs fois son nom, hésitant parfois, trop peur de réveiller une présence non désirée. j'arrive tant bien que mal devant la porte entrouverte et m'arrête devant. je glisse ma main jusqu'à l'une des poches de ma jupe et prend fermement ma baguette. je pousse la porte qui produit un son de l'enfer, les gonds rouillés par le temps. « ICI ! Je suis là ! » la lune éclaire la pièce, mais pas assez pour me permettre de voir les coins les plus obscurs. « lumos » le bout de ma baguette s'allume gentiment, je la balade d'un coin à un autre pour voir mieux. « ridenti ? » là je vois une forme, et plus je m'approche plus elle est éclairée. « par la barbe de merlin, gandalf et tous les autres. ridenti qu'est-ce que tu fais ici ?! » je marche à vive allure sans remarquer où je mets les pieds. j'écrase quelque chose, dont je ne veux pas savoir l'identité, qui me fait tomber à terre. je peste, me relevant comme je peux, les mains légèrement égratignées. « ça fait des heures que je te cherche, où étais-tu bon sang ?! » j'ai du mal à cacher mon ton paniqué, même sous mes airs sérieux et autoritaires.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ridenti Luca
A godness, me ? Yes, that's right !
avatar
A godness, me ? Yes, that's right !
Parchemins : 160
Jukebox : Awesome Mix Vol.1

MessageSujet: Re: Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova   Sam 15 Nov - 15:14


   
With smiles that reach to her eyes

   
When all are dizzy and happy from too much wine. I leave the party behind. To walk alone with my thoughts and this spinning mind. Through this cold night. But there she stands
Ridenti & Nova

   
Un sourire s'élargit difficilement sur les lèvres de Ridenti, lorsqu'elle aperçoit l'individu qui s'est mise à sa recherche et qui l'a finalement trouvé au bout du chemin. Un sourire ne cachant pas son bonheur en plus de sa gratitude à l'arriver de cette personne, précisément. L'air frais avait rougi, plus tôt dans la soirée, les pommettes de la jeune femme. Le vent n'est pas silencieux en plus de cela, le sifflement du courant d'air entre les portes et fenêtres qui claque est un vrai vacarme. Il ne manque plus que le tonnerre et la foudre pour parfaire cette cacophonie qui endurcie l'air glauque de la cabane. Ridenti, le coeur joyeux de cette heureuse rencontre, ne cesse de penser qu'il y a pas de hasard à cela. Elle, face à sa soeur sans les tracas du quotidien aux alentours. De l'ombre à la lumière, la jeune femme apparaît hors de l'obscurité de la pièce sous les rayons aveuglants du « lumos ». Le plancher grince légèrement lorsqu'elle s'émeuve pour prendre appuie sur son autre main, dû à des picotements. « Oh... Euh, je... » Bégaie-t-elle, ne trouvant pas les mots pour lui répondre, elle soupire avant de rajouter en détournant le regard. « Je suis navrée... Madame. » Madame... Peut-être, est-ce légèrement trop retenue comme langage ? Mais il est vrai que la jeune femme, n'a aucune idée de la façon dont elle devrait se comporter avec son aînée, tout comme elle ignore comment s'adresser à elle. Dans l'idéale, elle devait parler à Nova comme elle l'a toujours fait, c'est-à-dire comme une personne étrangère. C'est ce qu'elles sont après tout et elles le savent ; deux étrangères qui prétendent être des soeurs. Que signifie le lien du sang, lorsqu'il n'y a presque plus de liens sociaux et d'affinités entre deux soeurs. Pour certain, les liens du sang ne signifie pas grand-chose, que tout est dans le coeur. Certain n'hésiterait pas à choisir un ami, plutôt qu'un frère de sang, car l'ami à toujours apporter l'amour là où le frère n'a apporté que la peine.

Pour Ridenti, c'est à peu près de cette même manière qu'elle voit les choses, malgré le fait qu'elle soit éprise d'un amour pour sa soeur quasi-inébranlable. Un amour né de son admiration pour Nova, une admiration qu'elle doit à ses parents qui n'ont cessé de lui parler de sa soeur lorsqu'elle côtoyait encore le monde des Moldus plus jeune. Même si, aujourd'hui, elle découvrait que ses parents avaient embelli la moitié des histoires sur Nova, elle continuerait à la voir comme la « sorcière » ; son héroïne. « Vous me cherchiez depuis des heures ? » Elle ne croit pas à l'idée qu'on remarque sa disparition, elle qui traîne partout. Et puis un Slotheye qui sèche les cours toute une journée c'est assez courant dans le coin, alors Ridenti ne croyait pas vraiment, en effet, qu'on la cherchait pendant des heures, encore moins sa soeur qui n'est même pas un professeur de sa filière. Mais cela explique le fait que Nova ait crié son prénom quelques minutes plutôt sans même savoir que la jeune fille était bel et bien là. « Je... Je cherchais quelque chose ? » Répond la pretty girl, toujours assise contre le mur. Le mur est froid et apaise sa douleur au dos. Ridenti ne peut s'empêcher d'étirer un sourire gêné et joyeux sur ses lèvres car après tout, Nova la tutoie comme une personne d'égale à égale. La jeune femme imagine déjà son aînée lui demander de se lever pour rentrer au Campus, ce qui augmente une petite angoisse antérieure. La sorcière n'a pas vraiment envie que sa soeur découvre qu'elle s'est blessée à la jambe, faute de son manque d'attention. Elle a peur que Nova la voit comme une enfant irresponsable et que celle-ci décide d'en faire part aux parents. Non. Il fallait qu'elle ne montre pas sa douleur, si elle devait vraiment se lever. En d'autres termes, il ne faudrait plus compter sur le bout de bois pour s'appuyer. « Max, est-il au courant que je me suis absentée de la journée aussi ? »            

Elle sentait déjà son frère lui faire la morale, si c'est le cas. Max, c'est le surnom que lui donne Ridenti sans raison apparente.

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nova O'Callaghan
i'm gonna die surrounded by the biggest idiots in the galaxy.
avatar
i'm gonna die surrounded by the biggest idiots in the galaxy.
Parchemins : 560
Jukebox : water prayer rasta mix (matt the alien remix)don't stop me now (queen, foxes cover)trapped by a thing called love (denise lasalle)escape, the piña colada song (rupert holmes)merry-go-round of life (howl's moving castle)ain't no moutain high enough (marvin gaye & tammi terrell)i'm not in love (10cc)strangers in the night (frank sinatra)jostle (breton)parachute (ingrid michaelson)beginning of the end (murray gold)song for four//home (murray gold).

MessageSujet: Re: Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova   Lun 17 Nov - 22:52

through crimson stars and silent stars and

tumbling nebulas like oceans set on fire.
nova & ridenti.


je m'approche d'elle, hésitant à m'accroupir pour être à sa hauteur. n'importe quelle grande sœur digne de ce nom se serait ruée pour s'assurer que sa cadette n'avait rien. mais pas moi. j'ai peur de le faire, peur qu'elle le prenne mal, qu'un silence pesant envahisse la pièce. alors je la regarde simplement, ma baguette pointée vers le plafond pour ne pas l'aveugler. « je suis navrée... madame. » madame ? mes yeux s'écarquillent, jamais encore je ne l'avais entendue m'appeler madame. les élèves se doivent de nous appeler professeur, mais madame rarement. je dois me retenir de soupirer, j'ai cette sensation dérangeante dans l'estomac. elle ne m'a donc jamais pardonné toutes ces années d'éloignement. je le savais, mais je me plaisais à imaginer que ça ne l'avait pas affecté. j'aurais aimé lui dire qu'elle n'avait pas à être désolée, mais les mots refusaient de sortir. au contraire, je pouvais déjà sentir la colère monter en moi. je ne devrais pas, elle n'a absolument rien fait, tout est de ma faute. mais ce madame me restait tout de même en travers de la gorge, me laissait un goût si amer que mes traits s'endurcissaient. je me redressais doucement, le souffle régulier. « vous me cherchiez depuis des heures » un peu que oui, depuis tellement d'heures que j'avais arrêté de compter il y a bien longtemps. mais je ne le lui dirais jamais, je préfère encore, me taire, mentir, paraitre froide. « depuis que jude est venu me voir. » sec, rapide, froid. voilà comment j'avais toujours été avec elle.

« je... je cherchais quelque chose. » je souris, légèrement. non pas parce que je suis heureuse de l'entendre, non pas parce que ça me fait plaisir. mais parce que ça me donne une raison de la réprimander. je sais que je le regretterais, je le regrette déjà avant d'avoir parlé. « est-ce donc une raison pour sécher les cours ? penses-tu que c'est une sage façon de dépenser l'argent que coûte cette université ? » notre famille possède une très grande fortune, probablement l'une des plus grande d'angleterre. respect et continuité du sang, voilà ce qui avait été recherché depuis des générations et des générations. notre mère avait pourtant brisé le chainon le jour où je suis venue au monde d'un père né moldu. voilà pourquoi notre grand-père a toujours été plus dur et sévère envers moi. voilà ce que je voulais épargner à ridenti et notre frère. « max, est-il au courant que je me suis absentée de la journée aussi ? » max, s'il l'avait su c'est lui qu'elle aurait eu en face et pas moi. il aurait remué ciel et terre pour la retrouver, et il aurait sûrement réussi plus vite que moi. « il n'en sait rien et je ne compte pas lui dire. toi non plus d'ailleurs, je ne veux pas qu'il s'inquiète et m'en veuille, bien que tu mérites une bonne leçon de sa part. » je ne veux surtout pas que les parents soient au courant, ils seraient capables de venir ici pour nous engueuler tous les trois et je n'ai vraiment pas besoin de les voir débarquer en ce moment. non merci. « allez, lève-toi qu'on puisse rentrer rapidement. » je lui tends une main, je ne suis pas sans cœur.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment m'as-tu trouvé ? | ft. Nova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enfant trouvé
» j'ai trouvé comment se procurer cape et diaphragme!
» Comment faire une croix pour indiquer le décès
» Comment insérer une image d'après Servimg.com ?
» Comment dépotter les quads Spring Forecast: tuto photo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pleatmouth ::  :: Jekyll avenue :: Cabane abandonnée-