AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Par ici pour les recherches de lien
Merci de privilégier les stoatbloats, les ramhorns, les et les owlkinsI love you
Le point météo : Du 17/11 au 24/11 il pleut il pleut bergère ♪ la température reste cependant enviable

Partagez | 
 

 
swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Phoenix Deloney
it's all in the muscles !
avatar
it's all in the muscles !
Parchemins : 336
Jukebox : dancing cheek to cheek , Ella Fitzgerald ∆ let's keep smiling, Doris day ∆ fever, peggy lee ∆ over the rainbow, judy garland

MessageSujet: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Dim 26 Oct - 18:56


Misery Business
« Swan & Phoenix »

C’était très rarement que Phoenix prenait la peine de se rendre dans les cours donnés en amphithéâtre, après tout les futurs sponsors ne le jugeraient sûrement pas à sa connaissance de la nutrition et de l’anatomie, mais bien à sa tenue sur un balai. Cependant, aujourd’hui, l’envie de venir embêter Swan s’était faite sentir dès le réveil, et c’était tranquillement qu’il s’était préparé pour se rendre en cours d’Introduction à l’histoire du droit magique, ignorant volontairement son cours de musculation (il ne sentait plus ses bras de la séance du jour précédent), pour s’installer au fond de l’amphithéâtre. Il ne lui fallut pas longtemps pour réaliser qu’il ne comprenait strictement rien à la matière, ou du moins que ses faibles connaissances dans le sujet l’empêchait de trouver le moindre intérêt au droit dans la Rome antique. « Je m’en fous des tribuns de la plèbe » avait-il grommelé fort, trop fort, sans doute, puisqu’il évita de peu un sortilège de Silencio jeté par un camarade agacé de ses simagrées. Jetant des coups d’oeil sulfureux à son beau frère qui avait vite fait de s’apercevoir de sa présence, il s’amusa de la posture tendue de ce dernier qui devait être tout sauf réjoui. Cependant, en dépit du profil sublime du jeune homme sur lequel s’était fixé le regard de Phoenix, l’ennui l’avait vite rattrapé et il avait passé l’heure et demi restante à retracer du doigt les gravures d’anciens étudiants, particulièrement passionné par une écriture rouge sang qui clamait « Sheila + Patrick 4 life » et à transfigurer un petit bout de papier en rongeur, en petit oiseau, et pour se divertir en araignée qu’il envoya ensuite distraitement sur la table d’une quatrième année qui se mit à hurler avant d’écraser la pauvre bête d’un coup sec avec son livre.

Quand, enfin, sa montre indiqua onze heure et demi, il soupira, se levant sans se soucier de sa chaise qui se fracassa par terre, ignora les remontrances du professeur, et descendit en sautillant les marches pour se positionner à une dizaine de mètres de Swan ... Qui avait profité de ses dernières minutes d’inattention pour flirter avec un gaillard brun et trop maigre, maladroit comme le sont ces hommes qui ont grandi trop rapidement et généralement très disgracieux (Noooon Phoenix n’était pas jaloux). Arborant son habituel sourire sarcastique, Phoenix s’avança d’un pas confident et passa sa main autour de la taille de Swan qui se contracta dans son étreinte « Tu as fait soigner ton herpès génital Swan ? » s’enquit-il, déposant un baiser qu’il voulut très mouillé sur la joue du brun, riant de son expression dégoutée. L’interlocuteur de Swan après ça n’eut pu s’enfuir plus rapidement qu’il ne le fit, marmonnant un faible « Je dois, euh, oui ! ». Phoenix profita de la distraction de Swan pour descendre sa main possessivement sur le derrière de ce dernier avant de se la faire claquer. « Tu allais sérieusement te le faire ? » demanda t-il en ricanant, croisant ses bras pour se donner bonne mesure.


Dernière édition par Phoenix Deloney le Dim 2 Nov - 15:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan Hepburn
don't mess with their books.
avatar
don't mess with their books.
Parchemins : 57
Jukebox : life on mars (david bowie) + here comes the rain again (eurythmics) + midna's lament (the legend of zelda soundtrack) + the fault in our stars (troye) + double trouble (pokemon) + rainbow road (nanubii) + jabba the hutt (pewdiepie) + home (deluka) + new romantics (taylor swift) + i don't like that bitch (vogue)

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Sam 1 Nov - 4:23




MISERY BUSINESS ; phoenix&swan ▬ Swan était de mauvaise humeur. Et encore. C'était un euphémisme total. Oh, il aurait réellement aimé pouvoir raconter que des dizaines de péripéties malheureuses lui étaient arrivé depuis son réveil (parce que, soyons francs, il n'y avait rien de plus délicieux pour Swan qu'une bonne excuse de se plaindre), mais la raison de son exaspération tenait dans une seule phrase : Aucune. Bien, ce n'était plus réellement un secret ; Swan était loin d'être classé parmi les 100 étudiants les plus agréables de Pleatmouth. Il était entré dans l'auditorium peu après le début de la présentation, et s'était laissé tomber lourdement sur la première place se présentant à lui - et ne lui semblant pas trop mal placée. Il se trouva donc entre un troisième année plutôt banal, et un autre garçon, qui s'extasiait sans grande discrétion sur la photo animée d'une femme seins nus, se trémoussant sensuellement. Swan retint avec peine une grimace de dégoût alors qu'il détournait le regard aussi vite qu'il le put - il ne comprendrait décidément jamais cette passion qu'avaient certains envers ces glandes entourées de graisse. Il prit la décision - sans grande hésitation, mais tout de même - d'ignorer son voisin de table et ses images repoussantes, puis tenta de se concentrer sur le cours. Mais Swan avait beau être un érudit, les longs monologues de professeurs ennuyants ne l'intéressaient que rarement. La tête appuyée sur son coude, le regard dans le vague, il ne portait un intérêt que factice à la présentation, qu'il avait déjà étudiée quelques jours auparavant. De toute façon, cette désagréable sensation d'être observé l'empêcherait sans doute de se concentrer, même s'il y mettait toute la bonne volonté du monde. Aucune méprise ; Swan adorait être regardé. Mais, passé cinq minutes, un regard insistant devient plus gênant (voire agaçant) que flatteur. Peu désireux de se faire ainsi reluquer pendant le restant du cours - et aussi très mal à l'aise - Swan se retourna vivement, espérant croiser le regard de celui qui n'avait rien d'autre à faire que de - Oh.

Phoenix. Surprise empoisonnée. " Qu'est-ce qu'il fait ici ? " fut la seule question que le châtain se posa, alors qu'il soutenait tant bien que mal le regard de son beau frère. Ce qui, croyez le ou non, se révélait être une tâche bien plus ardue qu'il n'y paraissait. Phoenix avait en effet ce don de lancer des regards qui pourraient aisément être jugés comme agressions sexuelles. Et même avec toutes les choses érotiques que Swan avait vu dans sa courte vie, il se surprenait encore à rougir au moindre coup d’œil de son prétendu beau-frère. Dieu, il détestait ce type. C'est pourquoi, après un bref roulement d'yeux qui, il l'espérait, était démonstratif de toute l'exaspération qu'il ressentait à ce moment là, il se retourna, puis tenta de l'ignorer. Bien, il avait connu des cours bien plus reposants que celui ci. Le simple fait d'avoir la sensation du regard de Phoenix posé sur sa mère, mais de ne pas oser se retourner pour vérifier le rendait mal à l'aise. Lorsque le professeur sembla enfin avoir fini, et alors que les élèves se mettaient à ranger, Swan ne pensa - encore une fois - qu'à échapper à Phoenix. Il n'était définitivement pas d'humeur à supporter les sous-entendus sexuels à peine voilés de son beau-frère absolument sexy exaspérant. C'est pourquoi il fit volte-face, attrapant le bras de son voisin de table - celui qui ne bavait pas sur des paires de nibards, de préférence - qui s'apprêtait à partir, et essaya tant bien que mal de jouer de ses meilleurs atouts pour le retenir, espérant que Phoenix s'impatienterait assez vite. C'était sous-estimer complètement le brun. Swan aurait d'ailleurs trouvé sa petite scène assez inventive, si ce n'avait pas été à son détriment. Sachant sa cause perdue, il n'essaya même pas de retenir le pauvre garçon (Dave ? David ?), et se contenta de repousser la main baladeuse de Phoenix. Résigné, il prit son livre - qui ne lui avait finalement pas servi à grand-chose - et le feuilleta, histoire de s'occuper les mains et les yeux. Parce qu'il ne préférait pas regarder cet appel à la débauche qu'il avait devant lui, qui se trouvait aussi être, par le plus grand des malheurs, un homme détestable. Il n'avait pas spécialement envie d'avoir des images regrettables en tête. Il en avait bien trop souvent, ces derniers temps. « Bien sûr. Il est mignon. » se contenta-t-il de répondre, haussant les épaules. Il savait pertinemment que, parmi toutes les réponses qu'il pouvait donner, celle ci était celle que Phoenix avait le moins envie d'entendre. Un léger sourire en coin se dessina sur ses lèvres, et il ferma brusquement son livre, et osa relever son regard, pour soutenir celui de son beau-frère. « Tu sais, j'ai bien conscience que les temps sont durs et que tu as du mal à te trouver une main généreuse. Et je sais aussi que coucher avec quelqu'un possédant une cérébralité supérieure doit être réellement valorisant pour toi. » Claironna-t-il, ravi de pouvoir ramener sa prétendue prépondérance sur le tapis. « Mais voilà, j'ai testé, et tu n'es réellement pas le genre de mec qui vaut le coup de faire un second tour. Je sais que c'est frustrant, et que tu ne trouveras pas de cul aussi bien roulé que le mien, mais ainsi va la vie. » Il serra son bouquin contre son torse, son sourire s'élargissant un peu plus. Ces fleurs qu'il se lançait à lui-même avaient le don de le rendre immédiatement de meilleure humeur. Il savait, de toute façon, que ce n'était pas ces quelques douces paroles qui allaient décourager Phoenix - et c'était peut-être ça qui lui plaisait au fond. « Maintenant, si tu veux bien m'excuser, tu me bloques le chemin. » Acheva-t-il, posant sa main sur le torse de Phoenix, sous couvert de le repousser mais plus pour le plaisir du contact qu'autre chose. Ce garçon qui, quelques minutes plus tôt, cherchait désespérément une porte de sortie, espérant à présent que son locuteur ne le laisse pas prendre la fuite aussi facilement. Satanées sautes d'humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenix Deloney
it's all in the muscles !
avatar
it's all in the muscles !
Parchemins : 336
Jukebox : dancing cheek to cheek , Ella Fitzgerald ∆ let's keep smiling, Doris day ∆ fever, peggy lee ∆ over the rainbow, judy garland

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Sam 1 Nov - 19:47


Misery Business
« Swan & Phoenix »

« Bien sûr. Il est mignon. » répond Swan avec un haussement d'épaule, agaçant Phoenix qui s'empresse de susurrer « Tu as beaucoup baissé tes standards, si tu en avais seulement. J'ai tendance à penser, ces derniers jours, que ton seul critère de sélection se résume à leur respiration. S'ils respirent, c'est oui, s'ils ne respirent pas ... Je ne suis même pas certain que cela soit en dessous de toi de foncer tout de même. » il ricane, ravi de sa boutade, et le gloussement d'une troisième année le tire de sa contemplation extensive des yeux furibonds de Swan. C'est assez, manifestement, pour redonner de l'assurance à Swan qui s'empresse de d'affirmer . « Tu sais, j'ai bien conscience que les temps sont durs et que tu as du mal à te trouver une main généreuse. Et je sais aussi que coucher avec quelqu'un possédant une cérébralité supérieure doit être réellement valorisant pour toi. Mais voilà, j'ai testé, et tu n'es réellement pas le genre de mec qui vaut le coup de faire un second tour. Je sais que c'est frustrant, et que tu ne trouveras pas de cul aussi bien roulé que le mien, mais ainsi va la vie. » Phoenix jure et arrache le livre que Swan serre contre son torse « Maintenant, si tu veux bien m'excuser, tu me bloques le chemin. » finit le jeune homme en posant une main sur le buste ferme de Phoenix « Ne fais pas le malin » siffle ce dernier « Tu as gémi comme une pute de première classe lors de ta première fois, et je suis prêt à parier que personne ne t'a touché comme je t'ai touché ce jour là. ». Il peut sentir à l'expression de Swan qu'il a fait mouche, et ses pupilles sont voilées d'un désir à peine dissimulé « En fait, tu as envie que je te prenne juste ici, dans cette amphithéâtre, où n'importe qui pourrait entrer, ça te fait bander. non ? ». Ils sont à présent seul dans l'auditoire qui n'accueillera plus aucun cours de la journée et Phoenix s'avance encore plus près de son beau frère, collant son bassin au sien, soufflant contre son cou, leurs visages à peine séparés par quelques centimètres d’air.

Soudainement cependant, Phoenix se détache et sourit « Bon, j’y vais. » et commence à aller vers la porte, guettant de l’oreille les mouvements de Swan qui, il en est persuadé, ne résistera pas à l’envie de le retenir. Lui même en meurt d’envie, quatre ans qu’ils avaient couché ensemble et il n’avait jamais pu se tirer de la tête l’expression de Swan dans ces premiers instants, sa peau douce et laiteuse, et maintenant que son beau-frère avait pris en maturité il était devenu encore plus attirant, affichant une pilosité absente quelques années en arrière, un visage plus fin, plus masculin, des pommettes hautes et fières et un regard toujours aussi orgueilleux et un torse large et puissant encadré par de prétentieuses épaules à la tenue parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan Hepburn
don't mess with their books.
avatar
don't mess with their books.
Parchemins : 57
Jukebox : life on mars (david bowie) + here comes the rain again (eurythmics) + midna's lament (the legend of zelda soundtrack) + the fault in our stars (troye) + double trouble (pokemon) + rainbow road (nanubii) + jabba the hutt (pewdiepie) + home (deluka) + new romantics (taylor swift) + i don't like that bitch (vogue)

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Dim 2 Nov - 4:45




MISERY BUSINESS ; phoenix&swan ▬ « Ainsi parla celui qui serait capable de coucher avec n'importe quoi si seulement on doute de son habilitée à le faire.  » C'est ce qu'il eut envie de répondre. Et, honnêtement, la tentation était presque douloureuse. Mais il se retint, à contre cœur. Parce qu'il donnerait peut-être l'impression de se victimiser, et il n'y avait rien qu'il ne désirât moins que de passer pour un émo qui se tailladait les veines avec une petite cuillère tous les soirs aux toilettes - Swan avait une très basse opinion de ces gens désespérés, dont il avait éventuellement fait partie autrefois. Alors, il préféra, à cette réplique piquante, une raillerie enfonçant bien bas son locuteur, comme il les aimait. Il se permettait ce genre d'habitude avec Phoenix parce qu'il savait pertinemment qu'au lieu de blesser le jeune Elkpaw au plus profond de son être, cela ne ferait que l'énerver, dans le meilleur des cas. Et Swan adorait (insistance sur le mot " adorait ") énerver son beau-frère. Pas seulement à cause de la satisfaction que cela lui apportait, mais aussi parce que ce froncement de sourcils, cette contraction des muscles, cela le rendait encore plus attirant qu'il ne l'était déjà au naturel. Swan détestait se surprendre à vanter les qualités physiques du brun, mais malheureusement, cela lui arrivait souvent - d'autant plus qu'il parvenait rarement à s'empêcher de tout mettre en oeuvre pour apercevoir son beau-frère lorsque celui-ci prenait sa douche. C'était flippant, mais c'était Swan. Cependant, son petit sourire hautain s'évanouit bien vite lorsque Phoenix mentionna, plus explicitement qu'il n'avait osé le faire, leur aventure ensemble - qui avait aussi été la première fois de l'Owlkin. Pour la première fois depuis le début de leur (courte) discussion, le beau parleur resta bouche bée, tentant vainement de trouver une réponse à cette affirmation suintante de vérité. Ouais, il avait été "peut-être" particulièrement bruyant et sensible cette nuit là - mais il était quasi-sûr que c'était une réaction normale lorsque son premier amant se trouvait être un enjambeur d'exception. Et, ouais, aucun des hommes qui étaient passés dans son lit n'avait réussi à lui procurer autant de plaisir que Phoenix. Mais cela aurait été lui accorder une trop grande satisfaction que de lui avouer ça. « T'en sais rien. Peut-être que la moitié des mecs avec qui j'ai couché étaient mieux montés, et baisaient mieux que toi. » C'était une piètre réponse, indigne de son habituel talent d'orateur, et il aurait aimé trouver mieux. Cela devait être la cent dixième raison de pourquoi il haïssait Phoenix Deloney : il lui faisait constamment perdre tous ses moyens.

Pourtant, sa confusion ne fut rien comparée à l'état dans lequel il se trouva lorsque son locuteur parla de le prendre ici-même. Il détourna subitement le regard, et ses joues se teintèrent d'un rose discret, mais présent. Il avait beau avoir entendu moult choses bien plus obscènes, il se retransformait systématiquement en cette vierge qu'il était lorsqu'il avait rencontré Phoenix, quand ce dernier parlait de ces choses là. Ce n'était même pas la nature des mots qui le déstabilisait, mais la façon dont ils sonnaient parfaitement bien dans sa bouche. Il le détestait tellement. Pourtant, bien qu'il évitât soigneusement son regard, il ne fit aucunement mine de le repousser lorsqu'il se colla à lui. Parce que ... Bon sang, il le désirait tellement qu'il avait envie de se gifler une dizaine de fois. Malheureusement, ce contact traître fut rompu lorsque Phoenix se recula, annonçant comme une fleur qu'il s'en allait, et laissant Swan pantelant et bouche bée. Il le regarda monter les premières marches, luttant de tout son être contre cette furieuse envie de le retenir. Il ne voulait pas être faible. Il ne voulait pas être faible. Il ne voulait pas - « Phoenix ! » Et merde. Il se mordit la lèvre, furieux contre lui-même. Pourtant, il ne fit pas marche arrière. Montant sur la première marche qui le séparait de son beau-frère, d'un saut léger, les mains croisées derrière le dos, il chercha ses mots d'un air hésitant. « J'ai.. Je suppose qu'on pourrait envisager... » Comment pouvait-il lui avouer qu'il avait effectivement envie qu'il le prenne dans ce putain d'amphithéâtre sans avoir l'air complètement désespéré ? Gravissant l'escalier et arrivant enfin à sa hauteur, il posa une main sur son épaule alors qu'il se plaçait en face de lui. Lentement, ses doigts glissèrent vers son torse, écartant innocemment les pans de sa veste pour dévoiler plus amplement son t-shirt qui moulait parfaitement son poitrail. « Ca fait quatre ans. J'ose espérer que tu t'es amélioré depuis. » Susurra-t-il, osant enfin plonger son regard dans le sien. A son tour, il se rapprocha de lui, collant leurs deux corps l'un à l'autre. « Tu sais ce qu'ils disent... » Ne percevant aucune résistance de la part de Phoenix, il alla placer sa main sur la nuque de l'intéressé, et se mordilla la lèvre, plus pour l'aguicher que par réflexe. « Si tu n'essaies pas, tu ne sauras jamais. » Acheva-t-il, alors qu'un sourire apparaissait de nouveau sur son visage. Sa main descendit brusquement jusqu'au fessier de Phoenix, qu'il claqua rapidement, avant de se reculer, un air taquin collé sur le visage. Il s'engagea dans une des allées, entre deux rangées de sièges, d'un pas sautillant. Swan lança alors un regard entendu par dessus son épaule, rendant ainsi clair qu'il n'attendait pas que Phoenix le suivre - il voulait et exigeait que ce dernier le rejoigne. Il fit volte face, afin de le fixer plus aisément, marchant à présent à reculons et lentement. Un sourire lubrique était collé sur son visage, et ses mains traînaient sur les tables qui l'entouraient, attendant d'avoir quelque chose de plus concret sur quoi se balader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenix Deloney
it's all in the muscles !
avatar
it's all in the muscles !
Parchemins : 336
Jukebox : dancing cheek to cheek , Ella Fitzgerald ∆ let's keep smiling, Doris day ∆ fever, peggy lee ∆ over the rainbow, judy garland

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Mar 4 Nov - 16:39


Misery Business
« Swan & Phoenix »

Le dos tourné à Swan, la démarche décontractée et sûr de lui, c'est avec un sourire narquois qu'il entend son beau-frère s'écrier « Phoenix ! ». Néanmoins, il ne se retourne pas, préférant laisser ce dernier franchir les quelques pas qui les séparaient. « J'ai.. Je suppose qu'on pourrait envisager... » dit Swan, hésitant, avant d'escalader les quelques marches entre eux et de le contourner pour ensuite se poster en face de lui et poser une main sur son épaule. C'est langoureux qu'il la laisse glisser sur son poitrail, découvrant d'un revers de doigts le torse de Phoenix couvert encore d'un t-shirt aux couleurs de son équipe de Quidditch préférée.  « Ca fait quatre ans. J'ose espérer que tu t'es amélioré depuis. » enjôle Swan, ses yeux postés dans ceux de l'Elkpaw, certains de leur effet. Comme il a changé de ce jeune garçon trébuchant d'il y a quatre ans, frémissant d'impatience, de peur et soucieux de cacher ses complexes derrière un masque de confiance et d'impertinence. Maintenant, c'est lui qui joue, qui attise, qui se parade et papillonne, conscient de son charme et de son corps, toute en grace et en élégance, calculant ses moindres mouvements tel un félin après sa proie. « Tu sais ce qu'ils disent... » murmure Swan, accolant leurs deux corps et caressant la nuque d'un Phoenix subjugué « Si tu n'essaies pas, tu ne sauras jamais. ».

Les paupières à moitié fermées, alourdies par le désir qui submergeait Phoenix, le jeune homme observe Swan qui s'éloigne de lui, bougeant ses hanches de manière provocante et aguichante, comme s'il savait que Phoenix ne pouvait en détacher ses deux yeux. Il respire un grand coup et s'empresse d'attraper Swan par le bras pour le ramener à lui « Tu veux jouer » grogne t-il, le poussant sur la table pour mieux le voir avant de s'approprier ses lèvres avec ferveur, d'abord doucement et tendrement, comme effrayé qu'il disparaisse d'entre ses bras, puis plus fort, plus insistant, laissant sa langue effleurer la bouche de Swan et mordillant doucement sa lèvre inférieure. Ses mains ne sont pas en reste, elles vagabondent sur son torse, ses épaules, son ventre, son dos, l'une d'elle plus entreprenante s'aventure contre son aine pour y presser sa paume, révélant sous ses doigts la preuve d'une soif qu'il n'est pas le seul à ressentir. « Ça fait quatre ans que je rêve de ça » les interrompt il, son front collé à celui de Swan, tous deux à bout de souffle « Que je veux caresser ta peau » il accompagne chacune des paroles d'un effleurement, d'un baiser « De t'embrasser » il reprend ses lèvres « De t'avoir contre moi à nouveau » il rapproche leurs bassins davantage si c'est encore possible et la friction les fait tous deux gémir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan Hepburn
don't mess with their books.
avatar
don't mess with their books.
Parchemins : 57
Jukebox : life on mars (david bowie) + here comes the rain again (eurythmics) + midna's lament (the legend of zelda soundtrack) + the fault in our stars (troye) + double trouble (pokemon) + rainbow road (nanubii) + jabba the hutt (pewdiepie) + home (deluka) + new romantics (taylor swift) + i don't like that bitch (vogue)

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Dim 9 Nov - 1:50




MISERY BUSINESS ; phoenix&swan ▬ Swan savait qu'il faisait de l'effet à Phoenix. Il l'avait vu dans son regard, lorsqu'il s'était collé à lui. Et cela, en plus de le rassurer, le satisfaisait au plus haut point. Un sourire aguicheur aux lèvres, une démarche légère, il faisait tout pour rendre la tension encore plus palpable qu'elle ne l'était déjà, et éventuellement, la faire céder. Ce qui arriva. La poigne ferme de Phoenix l'agrippa, et le tira vers le jeune homme. Swan n'opposa aucune résistance à l'attraction. Il n'en avait pas envie. Pour la première fois depuis longtemps, il ne ressentait pas ce besoin de mettre en évidence le fait qu'il menait - ou en avait l'impression, du moins - le jeu. Parce qu'alors que Phoenix l'attirait à lui, le collant contre son corps, il se rendit compte que tout chez lui l'hypnotisait. De ses yeux bruns à sa ligne de mâchoire forte et bien définie, il trouva le temps de s'intéresser à chaque détail de son visage. Pourtant, tout se passa très vite. Mais il agit comme si ses gestes étaient calculés à l'avance. Ses mains s'accrochèrent à ses épaules lorsque le brun le plaqua contre une table, et il eut l'impression que cette infime seconde qui séparait l'instant où Phoenix le regardait simplement, le regard noirci de désir de celui où il posait - enfin - ses lèvres sur les siennes, était multipliée par dix, si ce n'était plus. Il eut le temps de le voir s'approcher, et son rythme cardiaque s'emballa, tandis qu'il trouvait le temps de pencher légèrement la tête sur le côté et de fermer les yeux. Cependant, lorsque leurs bouches entrèrent en contact, le temps reprit son cours normal, et le désir, la passion de l'instant le percutèrent de nouveau. Néanmoins, Phoenix était tendre, lors des premières secondes de ce baiser. Tout comme lors de cette nuit qu'ils avaient passé ensembles. Swan en avait presque perdu le souvenir - en ce bas monde, le sexe était le sexe, et la tendresse ne s'y alliait jamais. Du moins, avec les amants qu'il rencontrait. Sauf avec Phoenix. Phoenix avait été... Il avait été parfait. Chose bizarre, étant donné qu'il était bien connu que le brun n'était pas du genre à considérer le sexe comme une chose sacrée. Du moins, d'après ce que Swan en avait entendu. Mais encore une fois, il montrait cette douceur qui étonnait le châtain. Du moins, jusqu'à ce que le désir ne les emporte tous les deux, et que le baiser se fasse plus ardent, plus pressé.

Le corps de Swan fut secoué d'un frisson lorsque les mains de son amant se baladèrent sur son corps, particulièrement à cet endroit bien précis qui demandait tant de Phoenix. Ses mains à lui, étaient maladroites, et bataillèrent un moment rien que pour faire glisser la veste du jeune homme le long de ses épaules. Dès que le vêtement fut à terre, il passa ses mains sous le t-shirt de Phoenix, se délectant de ce corps si bien dessiné que le Quidditch l'avait sans aucun doute aidé à avoir. Pendant que ses doigts explorèrentt le torse du bouclé, avec la même fascination qu'il y avait quatre ans,  il laissa Phoenix infliger une douce torture à sa bouche, défaillant un peu plus à chaque fois que ses lèvres entraient en contact avec les siennes, ou avec ses lèvres, ou avec sa langue, ou avec n'importe quoi venant de lui. Lorsque le brun rompit le baiser, il était déjà essoufflé, tremblant de désir. Si sa vie sexuelle n'était pas à plaindre, mais Phoenix était tout un manque à lui seul. Il s'était convaincu, durant ses quatre dernières années, qu'il se portait bien mieux sans lui. Mais à présent, alors qu'il le tenait entre ses mains, cela s'imposait à lui comme une évidence : Phoenix surpassait, et surpasserait toujours tous les hommes qu'il pourrait rencontrer. Son meilleur coup possible était aussi l'homme qu'il devait tenir éloigné à tout prix. Mais pour l'instant, il ne pensait pas à ça. Front à front avec l'intéressé, ne pouvant s'empêcher de le regarder dans les yeux, il écoutait religieusement ses paroles. C'était beau. Bien trop beau. Trop beau pour être vrai en tout cas. Mais il n'avait pas la force de douter. Il se laissait juste embrasser, et bercer par ces belles paroles. « Phoenix... » souffla-t-il contre ses lèvres, d'une façon un peu désireuse qu'il ne l'aurait voulu. Ses mains glissèrent lentement de son torse à ses fesses, qu'il agrippa fermement. Il avait toujours ce cul parfait, en un peu plus musclé, peut-être. Ses soupirs se firent plus fréquents, se transforment en couinements, alors que leurs bassins se frottaient et s'entrechoquaient. « Ma vie serait tellement plus facile si je ne désirais pas autant, putain. » se lamenta-t-il. Il décolla ses lèvres, afin de les faire glisser jusqu'à son cou, où il s'appliqua à déposer sa marque - un magnifique suçon qu'il admira pendant secondes, avant de jeter son dévolu sur le lobe de son oreille, qu'il prit un malin plaisir à torturer. Ses dents et sa langues s'appliquaient à le titiller, tandis qu'une de ses mains continuaient de tripoter ces fesses sur lesquelles il avait bien trop souvent louché, à leur appartement. L'autre, plus sure d'elle, se glissait subtilement entre leurs deux bassins, défaisant d'un mouvement expert le bouton du jean de Phoenix, et se faufila dans le vêtement. Et, étrangement, Swan lui-même, gémit lorsque son poing se referma autour de cette bosse dure qui tirait le tissu du boxer son amant, constatant que son esprit n'avait aucunement enjolivé les choses durant toutes ces années - et par " choses " il entendait " taille du pénis de Phoenix, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenix Deloney
it's all in the muscles !
avatar
it's all in the muscles !
Parchemins : 336
Jukebox : dancing cheek to cheek , Ella Fitzgerald ∆ let's keep smiling, Doris day ∆ fever, peggy lee ∆ over the rainbow, judy garland

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Dim 9 Nov - 19:37


Misery Business
« Swan & Phoenix »

« Ma vie serait tellement plus facile si je ne te désirais pas autant, putain. » se lamenta Swan, son corps l'illustration parfaite de ses propos : il était haletant, les joues rosées et le regard hâlé, la courbe de son dos épousait parfaitement le torse de Phoenix et il se tenait face à lui, presque affamé de caresses, leurs peaux deux aimants à jamais attiré l'un par l'autre et rapprochés inexorablement par leurs deux désirs identiques. « Laisse toi tomber » lui souffla Phoenix, une supplication presque désespérée : laisse toi tomber, je suis là, je t'attraperais toujours, pourquoi ne le vois-tu pas ? Ouvre les yeux, regarde moi. Swan avait toujours été le point faible de Phoenix, qu'importe le comportement dédaigneux du jeune homme, qu'importe ses conquêtes affichées comme un triomphe à la face de l'Elkpaw, farce cruelle dans laquelle il s'était trouvé spectateur impuissant puis acteur involontaire, lorsqu'il avait rejoint le jeu pour à son tour afficher toujours plus de jeunes femmes à ses bras, pendues à cou aussi sûrement qu'une corde. Swan et lui n'avaient jamais reparlé de cette première nuit, ce commencement ironique de leur histoire inachevée, d'ailleurs Phoenix n'avait toujours pas trouvé ni dans leur vie commune ni dans cette étreinte passionnée les raisons du départ de son amant alors même qu'ils venaient de mordre ensemble le fruit défendu. Il redoutait sans vouloir trop y penser que ces mêmes raisons fasse à nouveau fuir Swan mais il était trop enivré de lui pour abandonner cette douce torture et se refuser le plaisir du flacon.

Débarrassé de sa veste, Swan et Phoenix étaient plus que jamais proches, leurs respirations se mêlaient et s'entremêlaient entre deux baisers, deux effleurements qui soudainement se trouvaient plus appuyés, plus résolus, chacun sachant ce qu'il voulait et n'hésitant pas à venir le chercher ; égoïstes, impatients, presque curieux du travail des années sur leurs deux corps jeunes. La main de Swan vint défaire son pantalon et envelopper son sexe au travers de son boxer, et Phoenix geignit, posant son front contre l'épaule languie et dénudée par un t-shirt tombé trop bas, l'odeur masculine et exaltante de son amant qui le captivait et l'égarait. À son tour, il défit la braguette de Swan et se montrant plus audacieux il se débarrassa d'un tour de main du caleçon de ce dernier, se mordant la lèvre inférieur en découvrant enfin la verge dressé de ce dernier. « Tu as grandi » le taquina t-il, avant de se mettre à genoux pour avaler son membre avec une gourmandise qu'il n'essaya même pas de dissimuler.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan Hepburn
don't mess with their books.
avatar
don't mess with their books.
Parchemins : 57
Jukebox : life on mars (david bowie) + here comes the rain again (eurythmics) + midna's lament (the legend of zelda soundtrack) + the fault in our stars (troye) + double trouble (pokemon) + rainbow road (nanubii) + jabba the hutt (pewdiepie) + home (deluka) + new romantics (taylor swift) + i don't like that bitch (vogue)

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Mar 11 Nov - 0:44




MISERY BUSINESS ; phoenix&swan ▬ Phoenix était beau. Très beau. C'était la première chose que Swan s'était dite lorsqu'il avait croisé son regard pour la première fois. Cela avait été très bref, étant donné que le châtain, peu sûr de lui, s'était empressé de détourner les yeux. Aujourd'hui, pourtant, il soutenait fièrement son regard. Parce qu'il savait qu'il pouvait se le permettre. Il savait qu'il avait les atouts pour pouvoir prétendre attirer Phoenix. Il comprenait à présent pourquoi son beau-frère lui portait un quelconque intérêt, contrairement à cette première fois ensemble, où cette absence de réponse l'avait totalement effrayé. Mais à présent, il l'avait entre ses mains, presque aussi expérimenté que son amant, et il avait un corps bien mieux formé que la dernière fois, qui justifiait aisément la présence de la langue de Phoenix dans sa bouche. Les mains expertes de ce dernier le faisaient tressaillir, et nul doute que s'il n'était pas coincé entre le corps de son amant et la table, il serait déjà tombé à la renverse. Alors, il tenta d'être un peu plus entreprenant, mais, pour une raison qu'il ignorait, il perdait toujours toute son assurance face au beau brun. Lui qui pensait, quelques minutes auparavant, pouvoir aisément tourner la situation à son avantage si l'envie lui en prenait ; il avait été bien naïf. Bien entendu, il était bien loin de rougir lorsque leurs mains s'aventuraient en territoire un peu plus défendu, et il ne doutait pas de ses qualités d'amant. Mais il y avait ce cœur battant à tout rompre, ce nœud à l'estomac, ces vertiges qui le prenaient lorsque la pression du corps de Phoenix se faisait plus insistante. Autant d'effets qu'il ne ressentait pas avec les autres garçons passés dans son lit. Et le pauvre ingénu méprenait cela pour une quelconque forme de gêne.

Pourtant, la gêne était bien le dernier des sentiments qu'il auraient pu ressentir lorsque son beau-frère baissa son pantalon et son sous-vêtement, dévoilant ainsi sa virilité, dont la rigidité était la preuve physique et irréfutable du désir qu'il éprouvait envers son amant. Au contraire, un sourire fier naquit lentement sur son visage. Associant son caractère susceptible, et sa méfiance envers Phoenix qui persistait, la plus primaire des logiques aurait voulu qu'il se vexe du petit commentaire de ce dernier. Pourtant, il sourit de nouveau. Un sourire qui trahissait un léger rire, qu'il aurait très certainement exprimé si il n'était pas déjà à bout de souffle. Et cela ne s'arrangea aucunement lorsque Phoenix tomba à genoux - ce qui lui arracha déjà un couinement d'appréhension - et lorsqu'il prit entièrement son sexe en bouche. Ce fut, cette fois, un gémissement parfaitement audible qui s'échappa de ses lèvres - jusqu'à ce qu'ils se rappellent qu'ils étaient dans un auditorium parfaitement ouvert d'accès à n'importe quel étudiant passant par là et entendant ces bruits bien trop bruyants. Il se contenta donc d'un vulgaire « Putain de merde... » à peine marmonné, pour exprimer tout ce plaisir presque douloureux qui se propageait dans son corps. Phoenix n'avait donc pas seulement un don dans la baise pure et simple - mais aussi dans la fellation. En tout cas, la chaleur de la bouche du jeune homme autour de son sexe était la seule chose qui importait, et même la pression désagréable du bord de la table dans sa chute de reins n'était plus qu'une lointaine sensation. Swan passa ses mains dans les boucles brunes de son amant, appuyant légèrement sur son crâne, tandis qu'il déjetait la tête en arrière dans une tentative désespérée de contenir les gémissements qui menaçaient de s'échapper de sa bouche. « Phoenix, p'tain... » Souffla-t-il, d'une voix un peu plus tendre qu'il ne l'aurait voulu. Est-ce qu'il le trouvait magnifique en ce moment même ? Absolument. Est-ce qu'il le désirait ? Plus que jamais. Est-ce toute cette rancune qu'il avait accumulée envers lui s'évaporait durant ce bref moment, dévoilant ces émotions qu'il avait tenté de dissimuler pendant des années ? Très sûrement. Est-ce que ça lui faisait peur ? Oui. Mais honnêtement, le fait que Phoenix Deloney soit en tain de le sucer l'empêchait de se concentrer sur une quelconque autre question. Alors, il se contentait de profiter - et profiter était un bien faible mot.

Plus les minutes passaient, plus il peinait à se contenir. Des couinements plaintifs s'échappaient de ses lèvres, alors qu'il tentait de trouver cet orgasme qui semblait à la fois si près, et si loin. Il sentait cette chaleur familière tourbillonner dans son bas ventre, ces spasmes de plaisir parcourir ses muscles ... Mais ce satané orgasme se faisait attendre. Et pourtant, cette vague d'extase qui allait et venait en Swan le rendait fou. Puis, soudain, il le frappa. Sans réellement crier gare. Au bout d'une dizaine de minutes de cette torture jouissive - littéralement - il vint, plus puissamment que jamais, dans la bouche de Phoenix, criant ce prénom d'une voix rauque, cassée, éraillée. Son front brillait d'une fine couche de sueur, tandis qu'une de ses mains quittait les cheveux de son amant pour s'accrocher fermement à la table derrière lui, l'empêchant ainsi de s'écrouler. Une fois la jouissance passée, il se détendit légèrement, le souffle court, les jambes tremblantes, les yeux encore voilés d'une extase brumeuse. Il ne jeta même pas un regard à la porte, bien trop secoué par l'orgasme qu'il venait de vivre pour s'inquiéter de l'intrusion d'un quelconque perturbateur. « Mon Dieu, Phoenix... » Haleta-t-il, en posant sa main, précédemment agrippée à la table, sur son coeur qui peinait à reprendre un rythme normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoenix Deloney
it's all in the muscles !
avatar
it's all in the muscles !
Parchemins : 336
Jukebox : dancing cheek to cheek , Ella Fitzgerald ∆ let's keep smiling, Doris day ∆ fever, peggy lee ∆ over the rainbow, judy garland

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Mar 11 Nov - 18:54


Misery Business
« Swan & Phoenix »

Phoenix avait été somme toute avec assez peu d'hommes. Il avait passé les dernières années à enchainer des conquêtes féminines, recevant parfois dans les toilettes d'un bar les faveurs d'un serveur empressé, et il était sorti plusieurs mois avec Léo, un jeune français dont la connaissance de l'anglais se limitait à suck, fucking, shag et condom, et bien que son attirance pour son propre sexe n'ait été un secret pour personne il n'avait jamais cherché activement de partenaire masculin, pour la simple raison que son esprit avait été fixé sur Swan, toujours Swan. Sa mère s'était vite rendue compte de son attirance pour son beau frère (elle le connaissait trop bien) et lui avait fait promettre de ne rien tenter, ignorante qu'elle était du passé entre l'owlkin et lui, et Phoenix savait pertinemment qu'elle serait la première à le condamner si elle apprenait qu'ils avaient couché ensemble. Le père de Swan, quand à lui, essaierait sans doute de lui botter les fesses. Phoenix ne s'était jamais entendu avec son beau père, c'était un homme sévère qui ne faisait pas secret de l'antipathie qu'il ressentait à son égard et qui censurait la vie menée par le jeune homme, ignorant que son fils menait la même.

C'était Léo, le jeune français plein d'expérience, qui lui avait appris l'art de la fellation, et les deux jeunes hommes avaient passé de longues après midi à se perfectionner (peu après le rejet de Swan, il avait été une bonne distraction). Quand Léo était rentré en France, le coeur de Phoenix - loin d'être brisé - avait porté le deuil d'une vie sexuelle redevenue inexistante, mais il avait gardé de ces cinq mois un talent qu'il était plus qu'heureux aujourd'hui de partager avec Swan.

Ce dernier jurait au dessus de lui; la tête rejetée en arrière et sa main cramponnée à ses cheveux, et une expression de félicité comme figée sur ses traits détendus. Phoenix avalait lui même avec béatitude le membre dressé de Swan, léchant, mordillant, accompagnant de ses mains comme on jouerait un instrument compliqué pour titiller, effleurer, et le pousser doucement vers la jouissance avant de se retirer, lui laissant quelques secondes pour se calmer,  et recommençant encore cette douce torture. Il en avait oublié qu'ils se trouvaient dans un lieu public et quand bien même quelqu'un serait entré qu'il n'aurait cessé l'exercice. Enfin, au bout de longues minutes de ce doux supplice, Swan se déversa dans sa bouche et Phoenix engloutit sans réfléchir et jusqu'à la dernière goutte. Il accompagna son amant dans ses derniers instants d'orgasme, caressant son pénis jusqu'à ce que le contact devienne trop peu supportable, puis il se leva et rhabilla Swan tendrement, déposant un baiser sur ses lèvres, puis le prenant dans ses bras pour qu'ils puissent tous deux trouver du confort en cette étreinte intime. Phoenix sentait encore la propre preuve de son excitation appuyer sur la cuisse de Swan mais il n'éprouvait pas lé nécessité de s'en occuper immédiatement.

« Putain, je t'aime » chuchota t-il sans y réfléchir à l'oreille de son amant.

● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ●
Spoiler:
 


Dernière édition par Phoenix Deloney le Dim 16 Nov - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan Hepburn
don't mess with their books.
avatar
don't mess with their books.
Parchemins : 57
Jukebox : life on mars (david bowie) + here comes the rain again (eurythmics) + midna's lament (the legend of zelda soundtrack) + the fault in our stars (troye) + double trouble (pokemon) + rainbow road (nanubii) + jabba the hutt (pewdiepie) + home (deluka) + new romantics (taylor swift) + i don't like that bitch (vogue)

MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   Mer 12 Nov - 21:54




MISERY BUSINESS ; phoenix&swan ▬ Swan semblait avoir perdu toute sa fierté habituelle, alors qu'il se tenait là, chancelant et à moitié nu. Son regard baissé, ses joues rouges, son appui sur la table ; tout cela montrait une vulnérabilité que l'on avait rarement vu sur l'Owlkin, ces derniers temps. Et pourtant, c'était devant Phoenix Deloney, l'homme duquel il se méfiait le plus, qu'il se mettait ainsi à nu - dans tous les sens du termes. Nul doute que le jeune homme ne manquera pas de se moquer de la faiblesse de Swan, avant de le laisser se débrouiller avec son égo quelque peu - beaucoup - éraflé. Du moins, c'était ce dont l'intéressé était persuadé. C'est pourquoi, lorsque l'Elkpaw l'aida à se rhabiller, il cacha à peine son étonnement. Et cette étreinte, ce baiser ; tout semblait le surprendre. Mais le plus étrange était sans aucun doute, cette tendresse dont Phoenix faisait preuve envers lui, et qui faisait naître en Swan bien plus que de la surprise : de la curiosité. La plupart - si ce n'était la totalité - de ses précédents amants se contentaient, dans le meilleur des cas (à moins que ça ne soit dans le pire; Swan n'aimait pas trop partager son lit avec de transpirants inconnus) de lui tourner le dos pour satisfaire leur besoin primaire de sommeil. Sauf Phoenix. Peut-être. Tout ce qui suivait leur passion de la première nuit était, dans son esprit, enveloppé d'un manteau de brouillard imbibé de l'alcool de cette fête, et si l'Elkpaw l'avait serré dans ses bras comme il le faisait maintenant, Swan n'en avait absolument pas le souvenir. Toujours est-il qu'il ne se débattit pas - au contraire. Il se laissa aller dans la chaleur de l'étreinte, dans la douceur du baiser, qu'il se surprit à trouver réellement agréable. Lorsque l'Owlkin sentit l'érection encore présente de Phoenix, il se demanda un instant si ce n'était pas là la raison de la tendresse du brun envers lui. Mais il ne semblait pas lui envoyer un quelconque signal, et il en conclut non que non - avec un grand soulagement, d'ailleurs. La situation était quelque peu cocasse si on y réfléchissait deux minutes. Ces deux prétendus ennemis étaient là, enlacés au milieu d'un amphithéâtre, l'un encore excité, et l'autre, ayant l'air coupable d'un homme venant de jouir collé sur le visage. Mais Swan était bien. Ici, dans les bras de Phoenix, il était bien. Le visage enfoui dans le creux de son cou, il était bien.

Puis, il y a eu cette phrase. Swan ne la calcula pas réellement au début. Il écouta à peine, en réalité. Puis, peu à peu, il comprit. Ses yeux se rouvrirent lentement, et il resta là, immobile, se privant même de la moindre inspiration. Est-ce qu'il avait entendu ce qu'il avait entendu ? Swan cligna des yeux. Une fois. Deux fois. Il ne réalisait toujours pas. Phoenix - genre, Phoenix Deloney, Phoenix Orion Deloney, Phoenix celuiquirentraittoujoursdanssachambrequandilsechangeait Doloney - l'aimait ? Etait amoureux de lui ? Il manqua soudain d'air. Le fait que quelqu'un soit amoureux de lui lui paraissait déjà bien loin, mais cette personne là ? C'était carrément gros. Et peut-être, que, malgré tout, pendant un instant, il envisagea la possibilité de juste l'embrasser. Peut-être qu'il pensa que ce serait, ô, tellement bien s'il prenait le risque de se faire humilier - parce que Phoenix disait vraiment, sa vie serait radicalement changée, et pourquoi pas pour le meilleur ? Puis, Swan se rappela brusquement que non. On ne tombait pas amoureux de lui. On l'appréciait, le voulait, le désirait. Mais on ne pouvait pas aimer l'arrogance, le narcissisme et l'égocentrisme. Or, on avait là les trois étiquettes collées sur la silhouette du jeune Owlkin. Il supposa de ce fait, qu'on pouvait coller celle de Manipulateur sur le corps de Phoenix. Swan se recula, soudain dégoûté par tant de malhonnêteté, de fourberie. Du moins, il se recule - il poussa plutôt Phoenix afin de se dégager. Son air mauvais était de nouveau peint sur ce visage qui avait été, cinq minutes plus tôt, habillé par l'extase et la jouissance. Mais il tenta du mieux qu'il put de ne pas y penser. « Absolument adorable. » cracha-t-il, avec une ironie à peine dissimulée. Il passa une main tendue dans ses cheveux, tendant de les rendre convenables, puis frotta rapidement sa chemise. Il inspira un grand coup. Puis expira. C'était dur. Dur de devoir agir comme cela après tout ce qui venait de se passer. « Je n'aurais pas du faire ça. » Lança-t-il, alors qu'il retournait à la place qu'il avait occupée durant le cours. De nouveau, il inspira. Son souffle se fit plus tremblant cette fois. Moins certain. Plus fragile. Il se pencha, et ramassa le livre que Phoenix lui avait précédemment arraché des mains. Il se retourna vers l'Elkpaw, et marcha vers lui. Avec peine, il soutint son regard, luttant pour ne pas ciller. « C'était une erreur. » Souffla-t-il simplement, avant de se détourner, et de remonter l'allée principale, faisant de son mieux pour garder la tête haute. Ce ne fut que lorsqu'il fut sûr et certain que la porte de l'amphithéâtre soit fermée, qu'il se permit d'accélérer le pas, jouant des coudes pour s'éloigner de Phoenix, ne tenant absolument pas à recroiser celui ci avant la fin de cette journée de cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

swan&phoenix (Misery Business) mature contents [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le "charity business", version française
» RETRO - PHOENIX
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» L'éthylotest obligatoire un business juteux.....
» reportage "the business of being born"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pleatmouth ::  :: Aile Gulliver Pokeby :: Amphithéâtre Pokeby-