AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Par ici pour les recherches de lien
Merci de privilégier les stoatbloats, les ramhorns, les et les owlkinsI love you
Le point météo : Du 17/11 au 24/11 il pleut il pleut bergère ♪ la température reste cependant enviable

Partagez | 
 

 
le mépris (swan&phoenix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Phoenix Deloney
it's all in the muscles !
avatar
it's all in the muscles !
Parchemins : 336
Jukebox : dancing cheek to cheek , Ella Fitzgerald ∆ let's keep smiling, Doris day ∆ fever, peggy lee ∆ over the rainbow, judy garland

MessageSujet: le mépris (swan&phoenix)   Dim 16 Nov - 1:06


i wish i didn't love you so much
Phoenix fonçait sur son balai, prenait de l'attitude, puis redescendait en piqué à la poursuite du vif d'or, concentré sur un seul et même objectif: l'attraper. Si le vent qui fouettait son visage et claquait sur sa peau réveillait la douleur de ses muscles, si chaque nouvelle figure le poussait plus loin encore et transcendait davantage la prise de risque, il s'en réjouissait, heureux de se sentir vivant à nouveau, de sentir son coeur battre dans sa poitrine, d'apprécier la chaleur régulière de ses veines enflammées et l'adrénaline toujours plus forte d'une soirée d'automne dans les cieux avec les étoiles pour seules témoins. Avec quelle liberté se sentait-il voltiger, quelle légèreté et quel soulagement ! Être dans le ciel, pouvoir s'éloigner un instant de ses ennuis, de ses erreurs passées et de sa rancoeur, pouvoir ignorer son être et cette cruelle conscience au profit d'une pleine étreinte entre lui et l'air et le vent et la pluie. N'être plus qu'un avec les éléments, voilà ce que Phoenix recherchait toujours lorsqu'il sortait son balai. Cette facilité à manoeuvrer dans les airs, cette complicité avec Zephyr, cette romance avec l'aurore et cette parade insolente à Éole le rendaient sans pareil quand il enfourchait sa monture.

Ce matin, coach Mackenzy l'avait pris à part, tout sourire, pour lui apprendre que des sponsors s'étaient manifestés et que plusieurs équipes avaient fait part de leur désir de le voir les rejoindre. Phoenix n'avait pas encore fait son choix, il ne voulait pas quitter les États-Unis (en tout cas pas immédiatement) et attendait une offre des Fitchburg Finches avant de se décider définitivement. Il lui restait de toute façon un an et demi d'études qu'il comptait bien compléter avant de se lancer dans une carrière professionnelle internationale de Quidditch. Ernest Mackenzy n'avait pas manqué de montrer sa déception mais avait fini par accepter sa réponse, haussant des épaules et déclarant en s'éloignant « Essaye de te décider avant la fin du mois, tout de même. Rien ne vaut la sécurité d'un contrat. ».

Il était difficile cependant de réfléchir à son futur quand son présent le désespérait autant. Il n'avait pas eu de nouvelles de Swan depuis le bal d'Halloween, ses espoirs s'affinant chaque jour qui passait sans contact, et cette charade avec Buffy commençait à lui peser sur les épaules, surtout après le dur réveil d'un lendemain de beuverie pour réaliser qu'ils avaient couché ensemble. Buffy l'avait attaqué à coups d'oreiller et de baguette magique et il avait du s'enfuir à moitié nu de son dortoir en maudissant l'alcool et la jeune femme. S'il s'en voulait de s'être tourné vers elle en désespoir de cause et d'avoir blessé à la fois Buffy et probablement Swan quand celui ci l'apprendrait, il commençait à se lasser de l'attente et considérait pleinement l'idée de passer à autre chose, la vie était trop courte pour poursuivre des gens qui n'avaient pas envie d'être poursuivis, et il trouverait éventuellement quelqu'un pour soigner son cœur brisé.

Un peu fatigué par l'exercice, et les cuisses endolories, Phoenix décida de prendre un break et alla s'asseoir en un équilibre précaire sur l'un des six grands buts du terrain. Attrapant sa bouteille d'eau, il avala une gorgé avant de se laisser tomber en arrière et tête à l'envers, uniquement retenu à la force de ses cuisses (et une main toujours fermement posée sur son balai).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan Hepburn
don't mess with their books.
avatar
don't mess with their books.
Parchemins : 57
Jukebox : life on mars (david bowie) + here comes the rain again (eurythmics) + midna's lament (the legend of zelda soundtrack) + the fault in our stars (troye) + double trouble (pokemon) + rainbow road (nanubii) + jabba the hutt (pewdiepie) + home (deluka) + new romantics (taylor swift) + i don't like that bitch (vogue)

MessageSujet: Re: le mépris (swan&phoenix)   Dim 16 Nov - 2:50