AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Par ici pour les recherches de lien
Merci de privilégier les stoatbloats, les ramhorns, les et les owlkinsI love you
Le point météo : Du 17/11 au 24/11 il pleut il pleut bergère ♪ la température reste cependant enviable

Partagez | 
 

 
let's play pretend (nora+nais) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nora Rothschild
i'm a shooting star leaping through the skies
avatar
i'm a shooting star leaping through the skies
Parchemins : 1235
Jukebox :
I see the light (Mandy Moore) ➢ Dust in the Wind (Kansas) ➢ Run (Katharine McPhee) ➢ 9 crimes (Damien Rice) ➢ California Dreaming (the mamas and the papas) ➢ Underwater (Mika)

MessageSujet: let's play pretend (nora+nais) [terminé]   Sam 11 Oct - 0:03

No Bravery

La paix et la tranquillité d'esprit qui au cours des derniers mois avaient momentanément apaisé le flot tumultueux des émotions de Nora n'était plus que souvenir, alors qu'elle se dirigeait d'un pas hâtif dans les escaliers de la tour d'astronomie, pressée d'être enfin seule pour pouvoir crier et se lamenter en secret. Il n'était pas rare qu'elle se mette dans des états pareils, et ces crises de larmes survenaient le plus souvent après les lettres cruelles et tranchantes de son père, Orion, Duc de Rothschild. Plus que jamais après le retour de la fille prodigue s'était-il montré intransigeant quant aux résultats scolaires de la jeune femme, exigeant un GPA de 4.00 ce qui était tout bonnement impossible aussi ardemment travaillait-elle, elle qui passait le plus clair de son temps en bibliothèque pour lire et relire tous les livres qui existaient dans sa filière. Oui mais voilà, aussi bonnes soient ses notes, quand bien même atteindrait-elle le GPA parfait elle ne pourrait jamais égaler sa soeur Nais, qui avait eu la chance de naitre de la seule femme qu'Orion ait jamais aimée, rendant toute autre progéniture invisible à ses yeux pleins d'amertume.
Nora, tiraillée par la honte de s'être laissée aller à son chagrin, elle qui se flattait de savoir maitriser l'expression profonde de ses sentiments, s'affaissa contre le mur les mains crispées dans ses cheveux. « Calme toi » suppliait-elle doucement, ne parlant à personne en particulier. Sa poitrine s'agitait de soubresauts douloureux et il lui était difficile d'animer son visage d'un sourire mais déjà la tristesse laissait place à la colère et elle grogna bruyamment contre son poing. Ce soir, seulement ce soir, elle se donnerait la permission de ressentir mais demain elle replacerait sur ses lèvres un rictus (parodie de sourire) et vaquerait à ses occupations habituelles. Elle en avait la force.  

● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ●

i dreamed a dream a time gone by
when hope was high
and life worth living
i dreamed that love would never die
i dreamed that god would be forgiving
then i was young and unafraid
and dreams were made, and used, and wasted
~ I dreamed a dream, Les misérables





Dernière édition par Nora Rothschild le Sam 11 Oct - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleatmouth.forumactif.org
Naïs Rothschild
soigner les détails, gagner des batailles.
avatar
soigner les détails, gagner des batailles.
Parchemins : 336
Jukebox : demons (imagine dragons) ➢ run boy run (woodkid) ➢ tous les mêmes (stromae) ➢ so cold (ben cocks) ➢ radioactive (imagine dragons) ➢ unconditionally (katy perry).

MessageSujet: Re: let's play pretend (nora+nais) [terminé]   Sam 11 Oct - 1:09


à la recherche
d'un nouveau départ.

« Nora ✻ Naïs »
Le retour de Naïs sur le sol Américain s’est avéré bien plus pénible que ce que la jeune femme se l’était imaginé au cours de ces dernières semaines passées en Roumanie, loin des tracas quotidiens de la famille Rothschild. Bien sûr, elle ne s’est au grand jamais attendu à un accueil chaleureux de la part de Ludivine, sa belle-mère, ou encore de Nora, sa demi-sœur. Pourtant, elle s’est imaginé à maintes reprises que son éloignement d’une durée de deux ans, aurait apaisé les tensions au sein des membres de sa famille recomposée. Malheureusement, cette dernière semble plus que jamais brisée. Le seul qui ne l’a pas déçue et qui d’ailleurs ne l’a pratiquement jamais déçue au cours de sa vie, n’est autre que son père, avec qui Naïs peut se vanter de partager une relation fusionnelle, bien qu’elle n’approuve pas certains choix de son paternel. En tout cas, il est bien le seul s’étant réjoui de son retour alors différence de point de vue ou non, elle s’en fiche bien. C’est triste comme situation, mais elle ne se laisse pas abattre, après tout ce n’est guère avec absence et silence qu’on améliore ou répare des semblants de liens familiaux.  
La jeune femme déambule dans les couloirs de l’aile Lufkin, prête à sanctionner les étudiants récalcitrants et préférant sécher les cours. Elle n’est encore que très peu habituée à prendre un air sévère tout en distribuant des heures de retenue à tout va, mais la surveillance fait partie de son contrat de travail, bien qu’elle aurait apprécié que ce dernier se limite à ses heures de cours. Elle doit bien avouer que son stage en plein air aux côtés des dragons lui manque. D’ailleurs, à choisir entre élèves et dragons, il n’y a pas photo, Naïs déteste ces têtes à claques perturbant son cours, elle n’est plus habituée à autant d’impertinence surtout venant de la part de personnes lui devant le respect. Cette notion semble d’ailleurs se perdre de plus en plus. La jeune femme soupire de désarroi et d’indignation tandis que des pas l’interpellent. Enfin un peu d’action, songe-t-elle, bien qu’elle redoute la confrontation imminente qui risque de se produire. Elle pénètre silencieusement dans la tour de divination, prête à surprendre le prochain étudiant risquant de finir sur la liste des « élèves en retenue », bien que très peu y viennent, elle se demande pourquoi ce concept existe-t-il encore à l’heure actuelle puisque de toute façon, plus aucun professeur ne prend la peine de faire les présences en raison du surplus d’élèves.
Lorsqu’elle aperçoit Nora, sa gorge se noue et elle songe pendant quelques secondes à faire silencieusement demi-tour. Cependant, si la jeune femme souhaite nouer des liens avec sa sœur et repartir sur de bonnes bases, la fuite n’est pas la meilleure solution. Elle inspire un grand coup et rompt le silence par un raclement de gorge. Le regard de Nora lui donne froid dans le dos, ses yeux sont boursoufflés, mais son expression n’a rien de triste, elle est surtout méprisante. « Je ne sais pas pour qui ou pour quoi tu pleures, mais rien ne vaut que tu verses des larmes. » lâche-t-elle simplement sur un ton se voulant réconfortant. « Je suis désolée, mais tu ne peux pas rester ici. » ajoute-t-elle nerveusement tout en passant une main dans sa chevelure aux tons châtain doré.

● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ●
This is love: to fly toward a secret sky, to cause a hundred veils to fall each moment. First to let go of life. Finally, to take a step without feet -byendlesslove


Spoiler:
 


Dernière édition par Naïs Rothschild le Jeu 16 Oct - 0:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Rothschild
i'm a shooting star leaping through the skies
avatar
i'm a shooting star leaping through the skies
Parchemins : 1235
Jukebox :
I see the light (Mandy Moore) ➢ Dust in the Wind (Kansas) ➢ Run (Katharine McPhee) ➢ 9 crimes (Damien Rice) ➢ California Dreaming (the mamas and the papas) ➢ Underwater (Mika)

MessageSujet: Re: let's play pretend (nora+nais) [terminé]   Dim 12 Oct - 13:46

Parmi les boules de cristal et les tasses de café ébréchées, assise entre une vieille statue de chat égyptienne et un fauteuil en velours usé, Nora prend le temps de respirer un peu. Elle ne se souvient plus de la dernière où elle a pu vraiment être seule, même la lecture du billet s'était faite entourée de plusieurs de ses amies, trop occupées à repeindre leurs ongles pour remarquer le désarroi de leur compagne de confrérie. En fermant les yeux, Nora n'a aucun mal à se remémorer les lettres tracées avec une écriture acérée, si caractéristique d'Orion Rothschild, cet homme riche à qui personne n'osait jamais dire non. Et les mots, réminiscences de l'offense, s'entrechoquaient encore: Bonne à rien, déception, peux mieux faire, Nais, elle, l'aurait fait différemment... Tant de remarques qui l'avaient blessée plus sûrement qu'une lame de couteau. Bien entendu, elle n'était plus la petite fille naïve qui se demandait ce qu'elle avait pu faire pour que son père la déteste à ce point. L'âge et l'expérience lui avaient permis de réaliser il y a bien longtemps qu’elle n’était pas responsable de l’incapacité des adultes à se comporter comme des personnes matures et raisonnables, mais entre comprendre et ressentir il y avait un fossé que l’enfant qui subsistait en elle n’avait pas encore franchi. La colère qu’elle éprouvait à l’égard de sa soeur, dont la venue lui avait arraché tout espoir de s’attirer un jour l’affection de son père, était absurde - elle le savait. Nais n’était pas plus responsable qu’elle des déboires de leur paternel et si elle avait tiré la bonne carte du jeu qu’il leur tendait depuis la naissance, c’était uniquement du fait d’éléments qu’aucune d’elles ne pouvaient contrôler; s’il était possible pour elles de choisir leurs destins, elles n’en choisissaient par pour autant l’identité de leurs mères. Isabelle avait été une née moldue dont l’origine avait trouvé peu d’importance aux yeux amoureux d’un Orion plus jeune et ensorcelé. Ludivine, quant à elle, était le fruit d’un mariage politique, elle était magnifique, d’une très bonne famille, et comprenait qu’une union n’était pas toujours synonyme d’amour et que son utilité reposait avant tout dans une représentation publique de son mari. D’ailleurs, elle n’avait jamais eu la fibre maternelle, ayant préféré reléguer l’éducation de Nora à des nourrices qu’elle changeait suffisamment souvent pour que la jeune fille ne s’attache pas trop.  
Passant une main sous ses yeux pour effacer tant qu’elle pouvait le mascara qui y avait coulé, Nora renifla un peu mais s’arrêta finalement de pleurer. À quoi bon. Sa vie était ce qu’elle était- elle attendait avec impatience le jour où, ayant enfin obtenu son diplôme, elle pourrait se débarrasser de la tutelle pesante de son père. Peut-être qu’alors, elle pourrait enfin tenir la main d’Aria en public, sans craindre des représailles, peut-être qu’elle pourrait la présenter à ses amies, fièrement. Sans cette épée de Damocles au dessus de sa tête, la pétrifiant de peur et contrôlant tous ses mouvements depuis sa naissance.
Sa réflexion fut interrompue par un bruit de pas approchants. La première réaction de Nora fut de se faire toute petite en espérant que qui que cette personne soit, elle ne la voit pas, mais c’était peine perdue et - horreur ! Malheur ! Pas n’importe quelle silhouette se trouvait devant elle, mais belle et bien celle de sa chère soeur qui avait toujours eu le chic de la trouver dans ses moments les plus vulnérables. La dévisageant d’un regard noir, c’est à peine si elle entendit ce que Naïs lui dit : « Je ne sais pas pour qui ou pour quoi tu pleures, mais rien ne vaut que tu verses des larmes. ». Nora grogna doucement. « Tu es venue ici pour me réciter des platitudes ? Bravo, maintenant c’est fait. Tu as accompli ton devoir, je ne te retiens pas ici. ». Déjà, cependant, la grande soeur ‘inquiète’ laissait place à la professeur qu’elle était (comme si je pouvais seulement oublier songea Nora) : « Je suis désolée, mais tu ne peux pas rester ici. ». Cette fois ci, son timbre était plus nerveux, comme si elle savait que cette simple remarque allait faire exploser Nora, ce qui ne manqua pas d’arriver. « Non mais c’est pas vrai celle là ! Et si tu allais voir ailleurs si j’y suis, aussi ? De quoi je me mêle. Hors de ma vue. » elle froissa la lettre qu’elle tenait encore dans sa main pour l’envoyer brutalement sur Naïs, espérant vaguement que cette boule de papier lui fasse ne serait-ce qu’un peu mal ou qu'elle la fasse sortir de ses gonds, pour lui donner une excuse de crier.

● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ●

i dreamed a dream a time gone by
when hope was high
and life worth living
i dreamed that love would never die
i dreamed that god would be forgiving
then i was young and unafraid
and dreams were made, and used, and wasted
~ I dreamed a dream, Les misérables



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleatmouth.forumactif.org
Naïs Rothschild
soigner les détails, gagner des batailles.
avatar
soigner les détails, gagner des batailles.
Parchemins : 336
Jukebox : demons (imagine dragons) ➢ run boy run (woodkid) ➢ tous les mêmes (stromae) ➢ so cold (ben cocks) ➢ radioactive (imagine dragons) ➢ unconditionally (katy perry).

MessageSujet: Re: let's play pretend (nora+nais) [terminé]   Jeu 16 Oct - 0:01

Ce serait mentir de prétendre qu’elle n’est guère au courant de la relation conflictuelle unissant Orion Rothscild à Nora ou encore, de la relation très peu maternelle et plutôt froide qu’entretient cette dernière avec Ludivine, sa belle-mère. Non, Nora n’a pas grandi dans un environnement sain et Naïs non plus d’ailleurs, cependant elle a toujours eu la chance de pouvoir compter sur son père et l’amour inconditionnel de ce-dernier, contrairement à sa cadette. Etant plus jeune et encore ignorante, elle s’en est longtemps voulu de canaliser tout cet amour et cette attention, mais au fond qu’aurait-elle pu y changer ? Rien. Non, elle n’est en aucun cas responsable des actes ou des sentiments ressenti par son père, elle ne les contrôle pas. C’est injuste, mais après tout la vie est faite d’injustices, c’est un fait auquel personne ne peut remédier. L’injustice, Naïs l’a connue tout autant que Nora, bien qu’à l’époque son jeune âge ait atténué la peine lui ayant été infligé lors de la perte d’Isabelle, sa mère. Des malheurs et des souffrances, elles en ont connus toutes les deux, cependant à la place de les rapprocher, cela les a séparées à un tel point que Naïs se demande s’il existe encore quelque chose à sauver dans leur relation ? Pourront-elles un jour se comporter comme de véritables sœurs ? La jeune femme en doute et pourtant elle veut à tout prix essayer d’apaiser les tensions et de recoller les morceaux. Après tout, que lui restera-t-il à la mort de son père si aucun changement n’a lieu ? Personne. Elle sera incontestablement seule. Il faut que ça change. Elle veut que Nora puisse compter sur elle et inversement. Elle est prête à se battre pour ça et ce, même si elle doit encaisser les refus et les remarques blessantes.

En regardant Nora, assise les yeux bouffis par la tristesse et pourtant la mine fière et arrogante rivés au visage, Naïs se dit qu’elle ressemble plus que jamais à leur père, confiant et fier en toutes circonstances.« Tu es venue ici pour me réciter des platitudes ? Bravo, maintenant c’est fait. Tu as accompli ton devoir, je ne te retiens pas ici. » rétorque sa cadette sur un ton méprisant. Naïs soupire. Elle avait pensé que son départ aurait atténué les tensions et qu’à son retour, elle aurait pu repartir sur une base plus « saine » avec sa sœur, mais ce n’est en l’occurrence pas le cas. Ça la touche Naïs, ça lui fait mal, elle se sent indésirable, tel le vilain petit canard et elle a juste envie d’en pleurer. Néanmoins, elle n’a aucunement l’intention de laisser paraître cette envie. « Non mais c’est pas vrai celle là ! Et si tu allais voir ailleurs si j’y suis, aussi ? De quoi je me mêle. Hors de ma vue. » Crache Nora avec véhémence tout en lui jetant sans ménagement une boule de papier en pleine figure. La maniaque du contrôle se cachant au plus profond d’elle lui hurle d’attraper Nora par le col et de la traîner hors de cette tour mais elle n’en fait rien, préférant serrer les poings afin de mieux contenir cette multitude de sentiments refoulés qui  jasent en elle. Elle laisse choir la feuille de papier à ses pieds, ne prêtant aucune attention aux quelques lignes déjà froissées y trônant. Non, sa relation avec Nora n’a jamais été toute rose et elle a l’impression que malgré tous les efforts qu’elle s’est promis de faire en reposant les pieds sur les sol Américain, rien ne changera jamais. En tout cas, rien ne changera tant que Nora ne fera guère, et ce de son propre gré, un pas vers elle et donc, un pas vers la réconciliation. « Je ne suis pas la cause de tes malheurs Nora, mais si je dois assumer ce rôle afin que tu te sentes mieux, je le ferai sans souci. » réplique-t-elle sans aucune once d’énervement, bien que celui-ci soit bien présent. Au fond, si elle doit s’approprier le rôle de « la méchante » pour que sa sœur se sente ne serait-ce qu’un minimum mieux dans sa peau et dans ses relations familiales, elle le fera. Cependant, elle espère ne pas camper ce rôle tout au long de sa vie, ça deviendrait pénible.

● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ●
This is love: to fly toward a secret sky, to cause a hundred veils to fall each moment. First to let go of life. Finally, to take a step without feet -byendlesslove


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Rothschild
i'm a shooting star leaping through the skies
avatar
i'm a shooting star leaping through the skies
Parchemins : 1235
Jukebox :
I see the light (Mandy Moore) ➢ Dust in the Wind (Kansas) ➢ Run (Katharine McPhee) ➢ 9 crimes (Damien Rice) ➢ California Dreaming (the mamas and the papas) ➢ Underwater (Mika)

MessageSujet: Re: let's play pretend (nora+nais) [terminé]   Dim 26 Oct - 19:24

« Je ne suis pas la cause de tes malheurs Nora, mais si je dois assumer ce rôle afin que tu te sentes mieux, je le ferai sans souci. »

L'indifférence de Nais prend Nora de court. Elle veut une excuse pour s'énerver, pour crier, pour justifier sa rage et sa colère, elle a envie d'un punching ball, et Nais par la maturité et la logique dont elle fait preuve l'en empêche. Ce fait, plus que tout autre, la fait fumer. Puisque Nais ne sera pas contre elle, alors c'est avec qu'elle qu'elle trouvera une excuse à son courroux. Attrapant sa baguette, elle murmure "Accio Lettre", la défroisse minutieusement sous les yeux interloqués de Nais. Enfin, elle se relève et passe une main sur sa robe tachée de poussière. « Tu n’es pas responsable de mes malheurs, certes » crache-t-elle. Elle s’avance, décidée, vers sa soeur, et lui tend la lettre. « Mais ton cher papa n’est pas blanc comme neige. Mais ça tu t’en doutes, n’est-ce pas ? Ça fait des années qu’il me marche dessus et qu’il me traite comme la dernière des sangs-de-bourbe, et que tu le laisses faire » elle lâche le papier dans la main de Nais et se recoiffe les cheveux pensivement. « En fait, c’est facile de me traiter avec condescendance, comme si tu étais meilleure que moi. Je veux dire, ce n’est pas à toi qu’il envoie une lettre méprisante dès que mes notes varient d’un Optimal à un Effort Exceptionnel, n’est-ce pas ? Toi tu t’en es sortie avec une petite tape sur la main et un sourire quand par malheur tu n’obtenais qu’un acceptable. Dieu nous garde que la parfaite Nais soit disgraciée aux yeux de notre paternel. » elle fit trois pas en arrière, et fronça les sourcils « En fait, je trouve ça injuste pour toi aussi. Parce que tout ce qu’il voit quand il te voit, c’est ta mère. » Elle désigne tout le corps de Nais d’un geste large « Tout ça ? Ça n’existe pas. Nais n’existe pas. Tu te trompes si tu penses qu’il t’aime, il est bien trop égocentrique et centré sur lui même pour aimer qui que soit d’autre que sa petite personne ». Elle commence à prendre le chemin des escaliers, mais elle est encore bouillante de tout ce qu’elle a pu refouler jusqu’alors.

Elle espère que Nais réalisera un jour quel genre d’homme est leur père. Elle espère qu’elle ouvrira les yeux et qu’elle lui donnera raison, mais non, bien sûr que non - Nais a toujours été la chouchoute, la plus aimée, qu’en a t-elle à foutre si Nora, cette soeur qu’elle méprise très probablement est maltraitée ? Nora en regretterait presque de lui avoir donné la lettre. Elle s'assoit sur une marche, un peu déboussolée, et n'entend plus sa soeur quelques mètres au dessus d'elle.

● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ●

i dreamed a dream a time gone by
when hope was high
and life worth living
i dreamed that love would never die
i dreamed that god would be forgiving
then i was young and unafraid
and dreams were made, and used, and wasted
~ I dreamed a dream, Les misérables



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleatmouth.forumactif.org
Naïs Rothschild
soigner les détails, gagner des batailles.
avatar
soigner les détails, gagner des batailles.
Parchemins : 336
Jukebox : demons (imagine dragons) ➢ run boy run (woodkid) ➢ tous les mêmes (stromae) ➢ so cold (ben cocks) ➢ radioactive (imagine dragons) ➢ unconditionally (katy perry).

MessageSujet: Re: let's play pretend (nora+nais) [terminé]   Mar 4 Nov - 16:56

« Tu n’es pas responsable de mes malheurs. Mais ton cher papa n’est pas blanc comme neige. Mais ça tu t’en doutes, n’est-ce pas ? Ça fait des années qu’il me marche dessus et qu’il me traite comme la dernière des sangs-de-bourbe, et que tu le laisses faire »

Nais observe attentivement la lettre que Nora lui agite sous le nez. Les mots sont durs certes, injustifiés c’est certain, mais cela ne l’étonne pas le moins du monde. Cependant, elle ne peut lutter contre les mesquineries, les méchancetés et les injustices de son père vis-à-vis de sa sœur. Ce n’est pas comme si Orion Rothscild est une oreille attentive, il n’écoute rien ni personne, même s’il est vrai qu’il se montre extrêmement clément envers Nais. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé de le contrer, mais évidemment sa cadette n’en a pas conscience. Si autrefois, elle n’a fait aucun effort pour calmer le comportement hautain de son géniteur, elle s’est depuis lors mise à maintes reprises au travers de son chemin. Malheureusement, ce dernier est bien plus tenace que ce qu’elle se l’était imaginé. Elle a beau tenter de comprendre ses agissements envers Nora, mais elle n’y arrive guère, puisque la raison est de nature irrationnelle et sentimentale. Elle ne peut tout simplement pas lutter contre lui, personne ne le peut d’ailleurs. « En fait, c’est facile de me traiter avec condescendance, comme si tu étais meilleure que moi. Je veux dire, ce n’est pas à toi qu’il envoie une lettre méprisante dès que mes notes varient d’un Optimal à un Effort Exceptionnel, n’est-ce pas ? Toi tu t’en es sortie avec une petite tape sur la main et un sourire quand par malheur tu n’obtenais qu’un acceptable. Dieu nous garde que la parfaite Nais soit disgraciée aux yeux de notre paternel. » Elle soupire. Sérieusement, elle n’en peut plus de ces piques incessantes. C’est à chaque fois la même chose, leurs conversations ressemblent toutes à un vieux disque rouillé tournant incessamment en boucle. Elle n’en peut plus de devoir se justifier, encore moins quand elle n’y est strictement pour rien. Non, elle n’a pas choisi de naitre la première, elle n’a pas choisi non plus sa mère, ni la manière dont agit leur père. « Ce n’est pas de la condescendance Nora. J’essaye juste de calmer le jeu entre nous. Mais apparemment ce n’est guère dans ton optique, par conséquent restons-en là, plutôt que de ressasser comme à chaque fois les mêmes choses. » déclare-t-elle en espérant mettre un terme à cette confrontation qui ne les mènera de toute façon nulle part. Cependant, Nora semble bien décidée à ne pas en rester là. « En fait, je trouve ça injuste pour toi aussi. Parce que tout ce qu’il voit quand il te voit, c’est ta mère. Tout ça ? Ça n’existe pas. Nais n’existe pas. Tu te trompes si tu penses qu’il t’aime, il est bien trop égocentrique et centré sur lui même pour aimer qui que soit d’autre que sa petite personne » dit-elle en désignant son aînée d’un geste de la main. Nais se mord violemment l’intérieur de la joue et sent un liquide au gout métallique s’insinuer dans sa bouche, encore un peu et sa main partait sans crier gare s’abattre sur la joue de sa cadette qui, trop excédée, n’en remarque rien bien évidemment et commence à prendre le chemin des escaliers. « Ne me tourne pas le dos aussi vite Nora ! Cette fois-ci tu as été trop loin ! De quel droit oses-tu seulement parler de ma mère ? Tu ne sais rien d’accord ? Ni de ma mère, ni la relation entre notre père et moi-même. Tu n’es qu’une petite ignorante aveuglée par la haine, la déception et la colère ! Tu n’es même pas capable de remarquer tous les efforts que j’ai fait ces derniers temps, toutes les fois où je me suis battue pour toi, pour éviter ton mariage arrangé et j’en passe ! Malheureusement, ça n’a pas porté ses fruits, mais je n’en suis pas la cause et au moins, j’ai le mérite d’avoir essayé. Non c’est certain, je ne mérite pas une médaille pour ça mais désormais, je ne vais plus me laisser atteindre par tes mesquineries, c’est bien la dernière fois que ça se produit. » s'époumone-t-elle, hors d’elle. Merlin sait que la jeune femme déteste ces fameux instants où est abordé sa mère. Certes, elle est pertinemment consciente qu’Orion retrouve en elle, une partie de la femme qu’il a aimée, mais elle s’efforce de penser depuis de nombreuses années que ce n’est guère la seule motivation le poussant à se montrer affectueux et aimant envers elle. Sans le savoir, Nora vient de rouvrir une blessure enfouie depuis bien longtemps dans le cœur de Nais. Blessée et peu encline à écouter les nouvelles piques de sa sœur, elle prend la direction des escaliers sans se retourner, laissant ainsi une Nora muette au sommet des marches.

● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ● • ●
This is love: to fly toward a secret sky, to cause a hundred veils to fall each moment. First to let go of life. Finally, to take a step without feet -byendlesslove


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: let's play pretend (nora+nais) [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

let's play pretend (nora+nais) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» caual play
» Question siege auto Red castle/Mutsy/Play
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Crocodile en Play maïs
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pleatmouth ::  :: Aile Artemesia Lufkin :: Tour de divination-